Un visage pour les victimes des drones

Khyber Pakhtunkhwa, une province au Nord-Ouest du Pakitan très ciblée par les attaques de drones, un champ, une affiche de 90 pieds par 60 (27m par 18), et le visage inexpressif d’un enfant. Cette affiche en vinyle est assez grand pour être repéré par les satellites.

aseen4adrone

C’est une installation réalisée par un collectif d’artistes engagés, en partenariat avec l’artiste JR ( dans le cadre de son mouvement artistique Inside Out), et pour l’association Reprieve/Foundation for Fundamental Rights, afin de sensibiliser les opérateurs de drones qui, régulièrement, font aussi des victimes civiles.

L’association espère ainsi changer le regard des pilotes : la plupart du temps leurs cibles donnent l’illusion, à l’image, d’un insecte écrasé (bug splats dans leur jargon).

Une campagne relayée sur les réseaux sociaux via le hashtag #NotABugSplat et sur un site dédié, qui en appelle à la sensibilité de ces pilotes, c’est pour quoi cette oeuvre d’art a été installée dans une région de tirs, afin qu’ils mesurent mieux toute la portée de leurs actes.

splat

Entre 400 et 900 civils ont été tués dans ces attaques au cours de la dernière décennie . Un expert de l’ONU a déclaré le mois dernier que l’utilisation de drones a baissé au Pakistan ces derniers mois , mais est à la hausse en Afghanistan et au Yémen.

crowd_with_poster

A propos Mehdi HAMIDA

Moi en quelques mots: je m'appelle Mehdi, j'habite à Lyon, je suis chef de projet technique et papa geek. Je m’intéresse aux nouvelles technologies, à la publicité, la musique, à l’art en général et à la culture 2.0, ainsi qu’à tout ce qui a trait de près ou de loin à Internet : réseaux sociaux, webmarketing, le marketing viral et la veille stratégique.