samedi 26 novembre 2022

Tag Archives: Sewickley

Welcome to Elgin Park

Regarder ces photos…

8417740361_b46943cd3f_b  8243200438_9a071ea08a_b 6403064759_fd6406fc21_b
5819463113_f0d2b66de8_b  4236848113_19212da5d9_b
Maintenant, regarder celles-ci….

8442668205_ba267453dc_b8277133207_fe2cbafc05_b 6334636328_206c82b6b4_b
4237624126_4794d9db3e_b 5686354309_fb81048d3e_b
Bluffant, n’est ce pas?
C’est le travail de Michael Paul Smith. A l’aide du même procédé qui était employé au début des années 1920, il réalise ces magnifiques photos, et tout cela à l’aide d’un appareil photo Canon SX280 (14 Megapixels) et d’un travail minutieux.

Smith a fait des modèles depuis qu’il était enfant , en prenant des boîtes de cigares et réalise la décoration d’intérieurs avec de nombreux autres objets trouvés. Il a passé les 17 premières années de sa vie, situé dans une ville appelée Sewickley, une vraie ville à quelques miles au nord de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Pour Smith, il évoque un sentiment de sérénité, une sensation que l’artiste tente de recréer dans ses modèles et photographies dans une ville imaginaire nommée Elgin Park, mais soutient que celle-ci n’est pas une reconstitution exacte de Sewickley.
– « Un jour , ça m’a frappé … c’est ‘ Elgin Park’ … Je ne sais pas d’où ça vient. »

Depuis plus de 25 ans, il travaille donc ses décors miniatures, des maquettes reproduites à la perfection, et des prises de vues parfaites. Il ne lui reste plus qu’à superposer les maquettes au paysage naturel, et voilà des photos réalistes à souhait.
Les photos, recréant la ville de Elgin Park, sont si crédibles non seulement de part leur originalités, leur éclairage, les modèles utilisés, mais aussi parce que les détails sont si importants et recherchés dans chacune des scènes.
Chaque nuance de l’Amérique du milieu du 20ème siècle a été examinée , jusque dans l’altération naturelle des vitrines.

Du bicarbonate de soude afin de recréer les conditions météorologiques, 40 ampoules de 60 watts pour reproduire l’éclairage, et Photoshop comme outils pour enlever une enseigne ou une personne qui apparaissant dans le cadre, ou pour ajouter une teinte final à la fin d’une ambiance rétro.

M. Smith décrit ses photos comme des histoires , chacun étant une pièce de théâtre miniature autonome invitant le spectateur dans ses souvenirs des années. Nous sommes loin des graphismes générés par ordinateur, des outils 3D.

Pendant plusieurs années, Michael Paul Smith a gardé son passe-temps pour lui, sans exposer ses œuvres, se convaincant que c’était là un passe-temps particulier et que personne ne serait intéressé. Puis, se disant qu’il n’avait rien à perdre, il publie ses photos, et depuis, c’est un vrai carton.

La petite anecdote : le parc automobile de M. Smith ne contient que des voitures américaines des années 1940 – 60, et bien entendu, il ne possède aucune voiture taille réelle!!

Licence : Tous droits réservés par Michael Paul Smith