lundi 5 décembre 2022

Tag Archives: mort

La mort de l’âme – Mathieu Chedid

Je pleure, sur ma solitude
Que je courtise comme
Ce bon vieux rhum

Allongé sur
Ma vie je dors d’un oeil
J’encaisse mon deuil

Elle s’est envolée
S’est perdue dans le ciel
La courte échelle

Souffrance, parallèle trop rance
J’appelle l’espérance
Pour retrouver des ailes

Elle est partie, oui, je le dis
Triste, je pleure la mort de l’âme soeur

Partie, ma bouche vous le dit
Triste, je me plie à la mort de la vie

Pour toujours…(l’avenir a prouver que NON)

Je n’arrive pas à penser à autre chose, qu’à ce tourbillon de lettres qui vient à mes yeux pour me dire que ce ne sera jamais plus comme avant.
Te souviens-tu de notre première rencontre à la SNCF, et de nos pauses café lorsqu’on se cachait de tous?
Ces petits mots qui me remplissaient de bonheur au fur et à mesure que je les découvrais. Et de ceux qu’on se laissait avec un « J -xxx », qui te faisait comprendre que j’étais dans le même état que toi?
Te souviens tu encore de notre premier baiser dans la salle de tests, addosés à l’imprimante?
Te souviens-tu de ces moments peu nombreux mais tellement plaisants que nous avons eu, où à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, nous pouvions être ensemble ?
Je suis vide de toi, ton choix me rend inapte à sourire, et des souvenirs trop agréables viennent hanter mes pensées.
Pourquoi tes lèvres ne retoucheront jamais les miennes comme ce premier soir, pourquoi nos corps ne dormiront plus blottis l’un contre l’autre?
Je ne veux pas penser à ces prochains jours où je n’aurais pas de tes nouvelles, et à ces textos que je ne t’enverrai plus.
Je ne veux pas penser à l’envie que j’ai encore de toi, et au plaisir que tu aurais pu me donner.

Ce billet est un peu un constat d’échec. En fait, même pas un peu, c’est un constat d’échec.
Ma mort est un fait. C’est l’illustration de mon échec. Je n’ai pas réussi à vivre.
Il y en a qui n’arrivent pas à avoir un examen. Moi je ne suis pas arrivé à te retenir. Je n’ai plus aucun goût à la vie. Elle n’a plus de saveur pour moi.
Imagine que tout ait le même goût, c’est à dire aucun, que ça soit un gâteau aux fraises ou de la salade, quel intérêt à vouloir manger l’un ou l’autre? Ca revient au même. La différence n’existe plus, et donc la richesse et l’intérêt qu’elle apportait à l’une et l’autre denrée sans le sel que tu mettais dans mon existence?
La vie maintenant pour moi c’est un peu ça. Pas d’intérêt, pas de richesse, pas de joie.
Je souffre atrocement. Ce n’est la faute de personne. Ni de toi, ni de moi. C’est juste un constat: la vie ne me sert plus à rien.
Ma vie est un immense gâchis. C’est pas la peine de pleurer tu sais, ni te de demander pourquoi, je viens de t’expliquer pourquoi. Ca ne sert à rien de pleurer.
J’ai fait ma route avec toi, tu es descendu de voiture, et maintenant, je patauge dans le vide. Je vis dans le néant.

Je t’aime

Survivre, souffrir, partir, mourrir, …

C’est dur d’ouvrir les yeux, et de réaliser que tout s’écroule autour de vous.
Se sentir abandonner quand on est amoureux, se sentir seul dans la foule…

La mort délivre – Du mal de vivre (chapeau a celui qui trouve l origine sans google)

Doute / trahison

L’amour supporte mieux l’absence ou la mort que le doute ou la trahison.

Qu’est-ce que la trahison ?
La trahison n’est pas une émotion. C’est le geste d’une autre personne lorsqu’il est vécu ou interprété comme brisant une loyauté. Pour qu’il y ait trahison, il faut qu’il y ait déjà un lien et il faut que ce lien implique une fidélité quelconque.

À quoi sert l’impression de trahison ?
Avoir le sentiment d’être trahi me ramène automatiquement aux ententes explicites ou implicites qui existaient entre moi et celui qui m’a trahi. Cela me permet aussi de constater que je comptais sur le fait que l’autre serait solidaire de cette entente. En effet, la trahison arrive toujours comme une surprise. Elle rompt la confiance. On ne se sent jamais trahi par quelqu’un à qui on ne faisait pas confiance.

En conséquence, on peut considérer que le sentiment d’être trahi sert à nous annoncer que nous étions dans l’erreur en faisant une telle confiance à cette personne. Il s’agit d’une invitation à réviser notre évaluation de la situation et à nous réajuster pour tenir compte d’une solidarité moins importante que prévu.

Michelle Larivey, psychologue

Il a fait nuit toute la journée (Grand Corps Malade)

Dîtes moi d’où vient ce phénomène qui mène tout droit à l’impasse.
Qu’est-ce qui se passe, je vois plus les traces, je reconnais plus mon espace.
Espacez-vous, écartez-vous, dîtes moi où est la lumière.
J’ai besoin d’aide encore une fois et ce sera pas la dernière.
Je ne vois plus où je mets les pieds, ne me dîtes pas que c’est normal.
Tout ce que je respire est inquiet, je sais plus ce qu’est bien et ce qu’est mal.
C’est la pénombre qui règne comme si le soleil était mort-né.
Messieurs Dames aujourd’hui, il a fait nuit toute la journée,
Je n’ai pas senti de chaleur s’épanouir au-dessus de nos têtes,
Je n’ai vu aucune lueur venir frapper à nos fenêtres.
Je ne sais pas si je dois attendre que la nuit se lève ou que le jour tombe.
Mais depuis 24 heures, il fait nuit comme dans une tombe.
Je vois plus les oiseaux s’envoler, tous ces petits trucs qui m’émerveillent.
Je sens plus les nuages s’enrouler, le soleil a perdu son réveil,
Si ça se trouve c’est grave la terre s’est peut-être arrêtée de tourner.
Messieurs Dames aujourd’hui, il a fait nuit toute la journée

Statut et chevaux…

Lorsque vous croisez une statue équestre dans un parc, si le cheval a ses deux jambes avant en l’air, le personnage représenté est mort au combat.

Si une jambe est en l’air, le personnage est mort des suites de blessures reçues au combat.

Si les quatre jambes sont au sol, le personnage est mort de causes naturelles (pas au combat).

Pour info, le cheval a des jambes, et non des pattes.