lundi 5 décembre 2022

Tag Archives: Martial

Ce sont, c’est – Pour Martial SIEBERT-PAULHAN

Sources : ABC de la langue Française

Le verbe être ayant pour sujet le pronom CE se met ordinairement au pluriel quand l’attribut est un nom pluriel ou un pronom de la 3e personne du pluriel, non précédés d’une préposition. “Ce sont de bons amis”, “Ce sont eux qui l’ont dit”. – Mais : “C’est nous, c’est vous, …”, “C’est après les Romains que…”
Remarques.
1. Le verbe ÊTRE ayant comme sujet le pronom CE se met au singulier :
a- dans l’indication des HEURES, d’une SOMME D’ARGENT, etc., quand l’attribut évoque l’idée d’un tout. “C’est trois heures qui sonnent”, “C’est deux cents francs que vous me donnez” (mais : “ce sont trois heures qui m’ont paru longues”.
b- par euphonie (furent-ce->fut-ce)
c- avec si ce n’est : “Si ce n’est mes amis qui me secourent …”
d- lorsque l’attribut est forme de plusieurs noms dont le premier au moins est au singulier : “Ce sera le même acteur et les mêmes figurants” (mais on rencontre aussi le pluriel)
e- avec devoir et pouvoir : “Ce doit être mes amis”, “Ce ne peut être qu’eux”
2. Si CE est précédé de plusieurs infinitifs sujets, le verbe ÊTRE se met au pluriel si l’attribut est pluriel : “Compatir, aider, excuser, ce sont là des devoirs…” Mais “Chasser, pêcher, combattre, c’est leur unique raison d’être” (attribut au singulier).