Tag Archives: domotique

La Powerbank Xiaomi trouvée chez Sarakha63

Je vous parlais il y a quelques mois des powerbank. Non, en fait c’était il y a plus d’1 an. A l’époque, je passais par le site Dealabs. J’étais tombé sur un bon deal pour une batterie portable ultra mince pas chère Xiaomi. J’en avais commandé, pour moi, ma compagne, et mon père. Mes références ayant changées, je voulais vous parler de 2 choses. Tout d’abord, un excellent blog / bons plans (le site de Sarakha63), et ma nouvelle powerbank qui m’a couté moins de 14€.

Powerbank 2 Xiaomi 10000mAh

Ma précédente batterie portable avait une capacité de 3300mAh en 5.1V, et de 5000mAh en 3.7V. C’était déjà très très bien. Ultra légère, elle se planquait bien dans un sac à main, dans un sac à dos, sans peser ni prendre trop de place. Ma nouvelle batterie a une capacité de… 10000mAh !!!
2 fois plus de capacité, pour quelques millimètres et quelques grammes de plus. Autant que ce powerbank se fera tout aussi discrète, en offrant en plus la fonction Quick Charge 2.0.

Description technique

Modèle : PLM-02-ZM
Type de batterie : High quality lithium-ion polymer
Entrée : DC 5.0V / 2.0A (TYP)
Sortie : DC 5.1V / 2.4A (TYP)
Capacité : 6900mAh (TYP 1A) [5.1V] / 10000mAh [3.85V] Temps de charge : ~ 3h en 2A // ~ 5h en 1A
Taille du produit : 130 * 71 * 14,1 mm
Détection de chargement : Détecte automatiquement l’insertion et le retrait de charge
Sécurité : Ce produit prend en charge la protection de la tension d’entrée, la protection contre les surintensités de sortie, protection de surtension de sortie, la protection de court-circuit de la sortie, surcharge de la batterie, la température et d’autres protections…
Poids : 228g

Il faut le dire, Xiaomi, ce sont des powerbank toujours plus performantes, avec un exemple concret : quand il fallait 2h30 pour charger une batterie de 3000mAh  (Mi Note Pro), il faut maintenant 1h45.

Mais Xiaomi, c’est aussi toute une gamme de produits comme le MiFlora, les Miband, les Yeelight qui vont avec le kit Xiaomi Home. Bien entendu, le tout compatible avec Jeedom bien évidement.

Côté prix, il y a en ce moment un bon plan, et vous pouvez les trouver à 13.58€ ici avec le code BANK2FR.

Le blog de sarakha63, sarakha63-domotique.fr

Il sait se présenter tout seul (la version complète est ici) :

Ludovic SarakhaJe m’appelle Ludovic Sarakha j’ai 32 ans et je suis habitant de Clermont-Ferrand. Concernant les études il faut savoir que bien que j’ai travaillé dans l’informatique (SSII internationale) et maintenant dans la domotique, j’ai un doctorat de Chimie des matériaux. Je suis un autodidacte passionné d’informatique, de domotique et de tout ce qui tourne autour des objets connectés.

Au delà de cela, c’est un gars très sympa, ouvert, poli (oui, ok, pas comme d’autres dont je tairais les noms). Il a un blog fort sympathique : sarakha63-domotique.fr
Bien sûr, on va y trouver de bons plans sur pas mal de produits liés à l’informatique en général, et à la domotique plus particulièrement.
Mais le gros avantage de son site, contrairement à d’autres, c’est qu’il ne publie pas uniquement des bons plans, des offres sympa, des codes promo… il fait de vrais articles.
Des articles avec du contenu, de vrais tests, un vrai retour d’expérience, comme vous pourrez le lire dans cet article par exemple.

En même temps, je vous invite à lire la description de sa thèse..ça laisse songeur. Le titre de cette thèse est :

Transferts d’énergie dans des titanates dopés Pr 3+ et application au développement d’afficheurs électroluminescents par pulvérisation cathodique.

Voilà, vous connaissez maintenant plus ou moins le personnage. J’espère que cette rapide présentation vous aura convaincu d’aller visiter son site. Sur ce, je vous laisse. J’ai des commandes à passer !!!!

Test du MultiSensor 6 de AEOTEC

J’ai reçu semaine dernière de mon partenaire Domadoo, le dernier détecteur multifonctions de la société AEOTEC : le MultiSensor 6. Alors en route pour une présentation de ce petit bijou, un petit test du MultiSensor 6 de AEOTEC.

Présentation générale

Ce petit module carré de 42mm de large, élégant et sobre, cache six fonctions Z-wave. Un module plutôt d’intérieur, qui vous permettra de relever les information de base de votre maison/appartement. Ce module est livré sans pile (ils auraient pu au moins faire cet effort), mais avec une documentation brève, un câble USB, un support de fixation et de quoi le fixer aux murs (vis, double face). Non, le couteau n’est pas livré avec, c’est juste un point de repère!

Détecteur de mouvement

Tout d’abord, un indispensable détecteur de présence. Le capteur de mouvement du MultiSensor 6 est parfait pour réaliser des économies, mais aussi pour sécuriser un lieu. Il est en effet capable de détecter un individu à 5m et dispose d’un champ de vision de 120°. Il peut ainsi être utilisé pour gérer l’utilisation d’un chauffage, d’une climatisation ou simplement savoir si une pièce est occupée.

Sonde température

Vous voulez une sonde en complément du détecteur de mouvement, notamment pour la gestion d’un chauffage, d’un climatiseur, de volets roulants, etc… , afin de maintenir la température d’une pièce absolument parfaite? Pas de problème,  le MultiSensor 6  a aussi ça en stock, une sonde température capable de mesurer avec précision la température d’une pièce entre -10  et 50 ° C.

Détecteur de luminosité

Grâce à ce détecteur de luminosité, en complément là aussi des 2 précédents, fini les lumières qui restent allumées en pleine journée, ou le soleil qui cogne tellement que votre climatiseur sur-consommera. Avec un bon scénario Jour/Nuit, il sera facile de maintenir intelligemment une bonne ambiance, tant au niveau de la luminosité que de la température. Et surtout, cela permet d’économiser en énergie!!!

Détecteur d’humidité

Tout le monde vous dira que « sa place est parfaite dans des pièces tel que la salle de bain ou la cuisine pour leur taux d’humidité souvent très élevés« !!! Pour ma part, je pense que le taux d’humidité est aussi important que la température d’une pièce de nuit. Alors j’aurais plutôt tendance à mettre ce capteur dans une chambre à coucher, pour gérer l’allumage d’un ventilateur, d’un humidificateur, d’une VMC, ou simplement l’ouverture d’une fenêtre motorisée. Tous les ingrédients pour vivre dans un environnement parfaitement sain avec ce MultiSensor 6.

Détecteur anti-intrusion

A quoi peut bien servir ce capteur sismique dans des grandes villes en France? Il détectera simplement si un intrus ou quelqu’un d’autre tente de déplacer le MultiSensor 6. Vous aurez bien compris que le but n’est pas vraiment de détecter une activité sismique, mais, en plaçant ce détecteur derrière une porte ou une fenêtre, à la moindre tentative d’effraction vous serez averti!

Sonde Ultra Violet

La lumière du soleil (et plus particulièrement les rayons UV), c’est bon pour notre capital vitamine K, mais elle provoque aussi le blanchiment des rideaux, le jaunissement des meubles et surtout, elle est nocive pour notre corps lorsqu’elle contient trop d’UV. Pratique donc parfois d’avoir un capteur d’UV sur une terrasse ou un balcon.

Performant avec un design élégant

Plus petit, plus élégant que son petit frère, il est réellement passe partout, mais a aussi le mérite de crypter son flux de données en utilisant le cryptage chiffrement AES-128 bits, et a une portée plus grande que les précédents modèles. Et toujours dans la catégorie économie d’énergie, ses 2 piles  CR 123A lui conférerait une autonomie de de 2 ans. A vérifier donc!!! Autre particularité, ce module multi capteurs peut fonctionner avec une alimentation USB.

MutiSensor6_02 MutiSensor6_04 MutiSensor6_05

Intégration dans Jeedom

J’ai du passer ma version de Jeedom en béta pour pouvoir intégrer le plugin.
Mais une fois cela fait, il réagit et fonctionne aussi bien que le multi capteur de Fibaro.

MultiSensor 6VS Fibaro multisensor FGMS-001

J’ai mis les 2 cotes-à-cote une journée entière. Les résultats donnés sont exactement les mêmes pour la température, l’humidité et la luminosité : aussi fiable l’un que l’autre donc. Pour l’esthétisme, moi j’aime beaucoup, après, comme je le dis : des goûts et des couleurs… .

Ce qu’il faut retenir

La société AEOTEC avait déjà sorti un MultiSensor 4 en 1 en 2012 et réitère en 2015 donc avec un module plus petit, plus léger et plus complet que son prédécesseur. Ce MultiSensor 6 est disponible chez Domadoo. Il est vraiment beau et pratique. Je l’ai adopté!

 Album photos

multisensor_6_engineering mult-book mult-celling mult-wall

Logiciel domotique multi-protocoles JEEDOM

Voilà bientôt 1 mois que j’ai installé le logiciel domotique multi-protocoles JEEDOM. Je vais en profiter pour faire une présentation plus ou moins rapide de ce logiciel Made in France.

Présentation JEEDOM

JEEDOM est un projet domotique qui a pour but de connecter sa maison, ses appareils électroniques, ses projets domotiques, tous ensembles. A distance, en local, par la voix, les sms, ou encore le tactile, vous pouvez piloter votre maison à tout instant et être alerté d’un événement. JEEDOM est un projet Open-Source et libre compatible Z-wave, qui permet de réaliser sa propre solution domotique. Le projet JEEDOM proposera trois box’s domotiques dédiées: La JEEDOM PRO, une box ultra performante réservée au pro, la JEEDOM CENTER, avec des fonctionnalités avancées telles que la batterie de secours, multi-protocoles … Et la JEEDOM MINI, une box compatible Z-Wave et prochainement EnOcean à un tarif très bas.

Voilà la présentation officielle du logiciel. Je n’aurais pas pu la présenter différemment, et elle a l’avantage d’être claire!

Une passion

C’est en effet l’association de 2 passionnés, Loïc et Mathieu, qui a donné naissance à cette application domotique ouverte (open-source) et évolutive (dispose de plugins… même si certains sont payants).

Loic (alias Zoic21) loic [at] jeedom.com

  • Initiateur, créateur et inventeur du projet JEEDOM
  • Responsable du projet JEEDOM
  • Développeur exclusif JEEDOM Software (Le logiciel)
  • Webmaster du site www.jeedom.fr
  • Webmaster du blog.jeedom.fr
  • Administrateur du forum.jeedom.fr

Mathieu (alias Algeroth) mathieu [at] jeedom.com

  • Développeur exclusif JEEDOM Hardware (les box’s)
  • Responsable communication/marketing
  • Conseiller domotique et ergonomique sur le projet JEEDOM
  • Graphiste du projet JEEDOM
  • Co-Webmaster et développeur du site www.jeedom.fr
  • Co-Administrateur du forum.jeedom.fr
  • Webmaster du blog ma-maison-domotique.blogspot.com

Une croissance rapide

JEEDOM, c’est un projet jeune et pourtant est déjà très abouti. Jeune, car il a été lancé publiquement le 24 Juin 2014, donc il y a moins d’un an. Abouti, car il a une multitude de fonctionnalités, un forum super actif, dispose de beaucoup de documentation, et fonctionne en mode autonome.

Une application complète…

JEEDOM est une application multi-protocoles, car elle sait gérer les technologies Z-wave, Enocean, et est compatible avec l’interface RFXCOM. Il faut noter aussi que JEEDOM ne dépend d’aucun serveur Cloud, c’est à dire que JEEDOM est fonctionnel sans connexion Internet (sauf certains plugins, exemples : flux RSS, météo Yahoo !!!) .

… et multi-plateformes

Outre le fait que JEEDOM soit open-source, il peut-être installé sur une machine Linux tout comme sur un NAS linux, ou encore une raspberry.
L’un des objectifs des concepteurs est de produire également des box domotiques JEEDOM.
La première, la Jeedom Mini (la box entrée de gamme), et maintenant la Mini+, toujours sur base de Raspberry, sont déjà en vente chez Domadoo (leur partenaire). Deux autres versions, plus puissantes, la Jeedom Center (la box milieu de gamme), et la Jeedom Pro (la box haut de gamme disponible en rail din avec des modules satellites) seront bientôt disponibles.

Une communauté grandissante

De nombreux plugins sont déjà disponibles sur le Market JEEDOM. Ils sont développés par l’équipe ou par des contributeurs, et certains sont gratuits tandis que d’autres s’achètent pour une somme modique.

Je tacherais rapidement de faire un topo sur les possibilités de JEEDOM, et de publier les résultats des différents tests que j’ai pu faire grâce à Domadoo.

Préparer sa Raspberry pour Jeedom

Comme promis, un premier article rapide lié à JEEDOM, l’application domotique libre, donc totalement transparente, et made in France 🙂
Pour que cette dernière fonctionne bien, autant faire les choses correctement dès le début (hé oui, je me suis fait avoir…). Alors voici un petit tuto pratique:  préparer sa Raspberry pour Jeedom.

Raspbian : Préparer sa Raspberry pour JeedomInstaller Raspbian sur sa Raspberry

Il faudra tout d’abord trouver une carte SD, ou micro SD (SD pour la Raspberry Pi A ou B, et micro SD pour la Raspberry Pi B+ ou Pi 2). Ensuite, télécharger la dernière image officielle de Raspbian ici (ou une autre ) et l’utilitaire Win32DiskImager depuis la page du projet Sourceforge.
Insérez la carte SD, repérer la lettre attribuée par Windows.
Lancer l’utilitaire Win32DiskImager, sélectionner l’image Raspbian que vous avez téléchargé, et la lettre attribuée à votre carte SD. Soyez bien prudent, si vous sélectionnez le mauvais lecteur, vous perdrez toutes vos données. Cliquer sur Write et attendre la fin de l’opération. C’est fini pour cette partie!

Configurer un minimum Raspbian

Pour cela, utilisons la commande raspi-config :

 On reprend ensuite la même recette qui fonctionne très bien :

Parle moi français

Dans un premier temps, nous allons modifier ce que l’on nomme les locales.
Pour cela, il faudra naviguer dans Internationalisation Options, et appuyer sur Entrée. Vous arrivez sur un second menu et il vous faudra choisir Change Locale. Vous allez descendre jusqu’à la ligne en_GB.UTF-8 UTF-8, et la de-sélectionner en appuyant sur la touche Espace. L’astérisque devrait alors disparaître. Continuer de descendre, mais cette fois jusqu’à la ligne fr_FR.UTF-8 UTF-8, et répéter la même opération que précédemment pour cette fois obtenir l’astérisque. Valider par le OK (appuyez sur la touche tabulation pour vous déplacer entre les zone). Puis validez.
Une nouvelle fenêtre va apparaître vous demandant de choisir les locales par défaut. Déplacez-vous sur fr_FR.UTF-8, puis utilisez de nouveau la touche tabulation pour aller sur OK, et validez. Le système va modifier les locales (pas inquiétudes, cela prend un peu de temps). Une fois terminé, vous serez de nouveau devant le menu de configuration basique.

L’heure française

Pour avoir la bonne heure système, il faut définir le Timezone.
Pour cela, retourner dans le menu Internationalisation options et choisir l’option Change Timezone, puis le continent Europe, et la ville Paris.

Passer le clavier en AZERTY

Voilà, tout le système est maintenant entièrement français sauf notre clavier qui devrait toujours être configuré en QWERTY. Pour le passer en AZERTY, retourner dans le menu Internationalisation options. Choisissez cette fois Change Keyboard Layout puis le type de clavier que vous possédez. Pour ma part, je choisi PC générique 105 touches (intl), puis Français, Disposition par défaut pour le clavier, Pas de touche Compose, et à la question Utilser Control+Alt+Ret.Arr. pour arrêter le serveur X j’ai répondu Oui.
Voilà, votre Rapsberry Pi est configurée simplement.

Mettre à jour sa Raspbian (au cas où)

Tout d’abord, on met à jour son OS… toujours penser à faire ses mises à jour!!!

Ensuite, ce sont plus des petites manies. J’installe et configure l’indispensable vim et je le définit en tant qu’éditeur par défaut :

Enfin, j’utilise beaucoup vim donc j’aime bien mon petit confort. On va donc activer manuellement certaines options dans le fichier /etc/vim/vimrc. Commençons par la coloration syntaxique  en de-commentant la ligne :
Décommettez les lignes suivantes afin que vim vous repositionne à la ligne où vous étiez dans le fichier précédemment fermé :
Décommettez les lignes suivantes pour que la recherche et la visualisation dans le fichier soit plus aisée :
Si vous vous sentez l’âme d’un brave, vous pouvez aussi activer l’auto-complétion.

Ajoutons donc un vrai user (notreuser) et affectons le au groupe staff :

Maintenant, ajoutons la permission à cet utilisateur  d’être root via un sudo :

On peut ainsi supprimer en toute sécurité l’utilisateur pi mais avant cela, on le remplace par notre utilisateur dans tous les groupes. Pour cela, on édite le fichier /etc/group et on remplace toutes les occurrences pi par notreuser. Ensuite nous pourrons le supprimé :

 Et enfin, par sécurité, on autorise uniquement les membres du groups staff à se connecter en ssh sur la machine. Pour cela, on ajoute AllowGroups staff dans le fichier /etc/ssh/sshd_config .

Configurer la partie réseau et Wifi

Je vous laisse relire mon article sur la configuration Wifi, il est clair, simple et rapide.

Afin que votre serveur mail fonctionne correctement, il est absolument nécessaire de faire en sorte que le EHLO (non, il n’y a pas d’erreur) présente un nom de domaine complètement qualifié (Full Qualified Domain Name, fqdn). Pour cela, il faut modifier le fichier /etc/hosts en y ajouter le nom de domaine (exemple, votre framboise s’appelle framboise.jardin.fr) :

Et maintenant, nous pouvons installer et configurer exim4, car une framboise qui envoie des mails, c’est beaucoup mieux.

Plusieurs scénarios communs vous sont proposés, mais pour ma part, je procède ainsi :

Vous pouvez redémarrer votre serveur Exim4 :

Vous pouvez maintenant envoyer des mails :

Et voilà pour les pré-requis à l’installation de JEEDOM!

Premiers pas en domotique sérieuse!!!

Mon partenaire Domadoo (merci Laurent) vient de m’envoyer un peu de matos pour commencer à jouer avec la domotique à la maison.
J’avais déjà fait mes premiers pas avec une rapsberry, mon PCB perso, et un loooong scénario en python. J’ai donc décidé de faire un peu mieux, en passant du coté des grands garçons.. mais toujours avec la Raspberry.
Je voulais tester plusieurs choses. Tout d »abord, savoir la Rapsberry Pi 2 pouvait tenir la charge d’un système domotique. Ensuite, tester 2 protocoles principalement utilisés : Z-wave et RFXCOM. J’avoue, tester aussi plusieurs type de sondes et détecteurs diverses. Alors voici mes premiers pas en domotique sérieuse!!!

Dans les prochains articles, je vais expliquer pas à pas comme installer une raspbian pour nos besoin (même si je l’ai fait plusieurs fois auparavant), installer JEEDOM pour qu’il fonctionne avec un module Z-wave (le Razberry) et un récepteur et émetteur 433.92MHz (le RFXtrx433E en USB). Pour compléter mes tests, je vais ajouter par-ci par-là quelques modules tels que des sondes thermo hygro, des détecteurs de mouvement multifonctions (que j’appelle l’œil de Sauron!!), des détecteurs d’ouverture, etc…, et bien évidement, des détecteurs de fumée. Et enfin, créer des scénarios simples, avec envoi de mails et SMS (en recyclant une vielle clé USB 3G).

Je vous préviens tout de suite, je suis honnête, pour certains ce fut une réussite, mais pour d’autres modules, j’ai faillit le balancer plus d’une fois conte un mur. En effet, c’était aussi le but de mes tests, faire la part des choses entre ce qu’on lit sur le net (les commentaires gratuits léche-pompes, et la vraie vie). Je suis sûr qu’à 50 euros le modules, vous n’aimeriez pas recevoir un produit qui n’est pas du tout fait pour vous (ce qui fut le cas avec certains produits testés). Et encore moins en vouloir à votre vendeur parce que vous avez lu des explications incomplètes sur des forums bidons ou sur Amazon.