Projet TwoLyon à la Part-Dieu

Avant de vous parler du projet TwoLyon à la Part-Dieu, le 7 Juillet 2010, je faisais un petit rappel au sujet du quartier de la Part-Dieu :

Longtemps occupé par des terrains insalubres, ce site portait déjà son nom au Moyen Age : il signifiait « la propriété de Dieu ».
Il ne s’urbanisera qu’au milieu du XIXe siècle, au moment où la partie Est du Rhône est enfin reliée à la presqu’île par la construction de ponts et où la commune de la Guillotière est rattachée à Lyon.
Les réunions clandestines de socialistes et d’anarchistes qui s’y tiennent alors entraînent en 1847, la construction d’une caserne, conçue pour prévenir les révoltes.
Après les inondations de 1856, le quartier est assaini et une nouvelle classe sociale s’implante, constituée de commerçants, d’employés et de fonctionnaires.
En 1967, le terrain militaire et la caserne sont cédés à la ville qui dès 1968 décide d’aménager ce quartier afin d’en faire un centre régional de décision.

Conçu initialement comme une alternative au centre ville plutôt ancien, ce quartier est devenu le quartier central des affaires de Lyon, mais aussi le premier quartier d’affaires de France après Paris La Défense. Depuis plusieurs années, un grand projet urbain est en cours… dont le projet TwoLyon à la Part-Dieu.

Un cluster de bureaux/hôtels, nommé TwoLyon

Cette volonté de développer les activités tertiaires à Lyon passe également par le projet nommé Two-Lyon, une autre tour (170m) qui sera construite en 2020 sur la place Charles Béraudier, afin d’offrir  92 000m² de surface, dont 62 000 m2 destinés à être des bureaux (la moitié étant déjà réservée par EDF).
La grande originalité de ce projet est de regrouper également deux complexes immobiliers 4 étoiles (pour un total de 460 chambres), ainsi qu’une galerie commerciale qui sera reliée à celle de la gare de la Part-Dieu.

Un centre commercial prisonnier

Le centre commercial actuel, bâti dans les années 1970, va ainsi faire l’objet d’une importante transformation. Aujourd’hui coincée entre la gare et le Crayon, cette forteresse va s’ouvrir sur la ville.
De nouveaux passages seront créés et des transparences seront intégrées en façades. Pas loin de 30 000 m2 de nouvelles surfaces commerciales!!!
Autre intervention majeure : la transformation du toit-terrasse, actuellement occupé par du stationnement, en un nouvel espace de vie végétalisé.

Projet TwoLyon à la Part-Dieu

C’est donc un budget de plus de 300 millions qui sera consacré à ce projet, dont la livraison est attendue pour 2020.

Une nouvelle entrée sera créée à l’angle des rues Vivier Merle et Servient. La création d’une nouvelle galerie le long de la rue Servient facilitera la circulation des piétons entre la gare et le centre-ville.

Les façades seront entièrement rénovées et modernisées. Le motif historique de rectangles enchevêtrés se développera sur les parties nouvellement bâties en s’évaporant au droit des entrées pour mieux ouvrir le centre sur la ville.
L’accès au toit-terrasse se fera par un grand escalier et des escalators extérieurs, couplés à de nouvelles circulations à l’intérieur du centre commercial. Actuellement dédié au stationnement, le toit-terrasse deviendra une vaste place végétalisée qui accueillera un cinéma de 18 salles et des restaurants. Un toit, «entre place et parc», qui offrira des nouveaux points de vue la ville.

Projet TwoLyon à la Part-Dieu 3 Projet TwoLyon à la Part-Dieu 4
Projet TwoLyon à la Part-Dieu 2 Projet TwoLyon à la Part-Dieu 1

J’fais des tours, des p’tites tours, encore des p’tites tours

De nombreux projets d’aménagements publics verront le jour et d’autres structures sont actuellement à l’étude :

la Tour Gecina ou Sky 56 (100 m)
la Tour Silex 2 (120 m)
la Tour Icade (130 m)
la Tour Paul Bert (160 m)
la Tour Milan (200 m)
la Tour Vivier Merle (200 m)
et enfin la Tour Eva (220 m pour 65 étages!)

L’entreprise Swiss Life, déjà propriétaire d’une tour de 82 m dans le même quartier, est à l’origine de ce dernier projet, qui devrait voir le jour d’ici … 2018.

J’ai donc hâte de voir le projet TwoLyon à la Part-Dieu, mais surtout, de voir à terme ce que deviendra ce quartier que je fréquente depuis plus de 40 ans, lors que ma mère m’emmenait faire les soldes à La Part-Dieu.

A propos Mehdi HAMIDA

Moi en quelques mots: je m'appelle Mehdi, j'habite à Lyon, je suis chef de projet technique et papa geek. Je m’intéresse aux nouvelles technologies, à la publicité, la musique, à l’art en général et à la culture 2.0, ainsi qu’à tout ce qui a trait de près ou de loin à Internet : réseaux sociaux, webmarketing, le marketing viral et la veille stratégique.