Le musulman n’a pas la rage

C’est bien évidement ce qu’il faut retenir de tout le foin qui est fait ces derniers jours. Il faut vraiment avoir été isolé du monde depuis 2 semaines pour ne pas avoir entendu parlé du film « l’innocence des musulmans ».

Côté cinématographique, ce film est un vrai navet. Les scènes sont pitoyables, tout comme les décors et les trucages. Trucages aussi bien dans des effets spéciaux, que de la modification des dialogues.
Et pourtant il a plongé le monde entier dans le chaos (émeutes, attaques d’ambassades, manifestations).

Non content de cela, le ministre pakistanais des chemins de fer (sans l’accord de son gouvernement) Ghulam Ahmad Bilour a déclaré qu’il offrait une prime de 100 000 dollars à la personne qui tuerait le réalisateur du film!

Rappelons toutefois quelques points importants :

  1. On estime que 0,001% à 0,007% des 1,5 milliard de musulmans dans le monde ont participé aux protestations contre le film -– soit une infime proportion des citoyens pro-démocratie qui ont défilé lors du Printemps arabe.
  2. La grande majorité des manifestants étaient pacifiques. Les attaques visant les ambassades étrangères ont quasiment toutes été orchestrées ou appuyées par certains membres du mouvement salafiste, un groupe islamiste radical qui vise avant tout à salir la réputation de groupes islamistes modérés plus populaires.
  3. Les hauts représentants des États-Unis et de la Libye sont divisés sur la question de savoir si l’on avait projeté d’assassiner l’ambassadeur américain en Libye le jour du 11 septembre, auquel cas sa mort serait sans lien avec le film.
  4. Hormis des attaques de groupes radicaux en Libye et en Afghanistan, un rapport établi le 20 septembre chiffrait à zéro le nombre de victimes tuées par les manifestants.
  5. Quasiment tous les hauts dirigeants musulmans et occidentaux ont condamné le film, et quasiment tous les responsables musulmans et occidentaux ont condamné les violences perpétrées en réaction au film.
  6. La visite du Pape au Liban a coïncidé avec le pic des tensions. Cependant, les dirigeants du parti Hezbollah ont tenu à assister à son sermon, n’ont pas protesté contre la vidéo jusqu’à son départ et ont appelé à la tolérance religieuse. Oui, c’est bien ce qui s’est passé.
  7. Après l’attaque de l’ambassade américaine à Benghazi, des citoyens lambda se sont rendus dans les rues de Benghazi et Tripoli, avec des pancartes, souvent en anglais, pour s’excuser et dire que cette violence ne représente ni leur identité ni leur religion.
    Source Avaaz

 

A propos Mehdi HAMIDA

Moi en quelques mots: je m'appelle Mehdi, j'habite à Lyon, je suis chef de projet technique et papa geek. Je m’intéresse aux nouvelles technologies, à la publicité, la musique, à l’art en général et à la culture 2.0, ainsi qu’à tout ce qui a trait de près ou de loin à Internet : réseaux sociaux, webmarketing, le marketing viral et la veille stratégique.