mardi 6 décembre 2022

Effet mémoire

On dit souvent que quand une batterie perd partiellement sa capacité on met en cause l’effet mémoire. On dit aussi que si on recharge régulièrement une batterie sans la décharger complètement, au bout d’un certain temps elle perd de sa capacité (ou son autonomie). Il faudrait alors la décharger à fond puis la recharger pour qu’elle retrouve cette capacité.

En fait ceci n’est pas tout a fait vrai. Pourquoi pas tout à fait me direz-vous. Tout vient de la confusion entre deux phénomènes différents.

Tout d’abord, l’effet mémoire ne concerne que les technologies Ni-Cd ou Ni-MH.

L’effet mémoire existe bien, mais vous ne le rencontrerez jamais avec vos batteries. Il est lié à des décharges périodiques parfaitement identiques. La batterie se décharge toujours à la même valeur, et au bout d’un certain temps il devient impossible de la décharger en dessous de cette valeur, même si il lui reste de l’énergie emmagasinée. C’est comme si elle se souvenait du seuil de décharge habituel et comme si elle considérait que ce seuil est devenu son minimum. D’où le terme d’effet mémoire, mais ne s’appliquant qu’ aux satellites géostationnaires.

Alors d’où provient l’effet mémoire? Cet effet a été principalement constaté sur les appareils portatifs comme les camescopes qui se coupent dès que le seuil de tension de la batterie devient trop faible. Ceci a certainement été mis en place pour protéger les accus de trop grosses décharges. Donc quand votre appareil se coupe, vous considérez que la batterie est vide. Normal.

Sauf que ….. l’effet mémoire est parfois passé par là et votre batterie se coupe bien avant la fin de son autonomie normale.

Ceci provient d’une modification d’une partie de la structure de l’électrolyte qui entraîne un palier de tension à la décharge. Au début de la décharge tout se passe bien puis au bout d’un moment il y a une légère chute de la tension de quelques millivolts. La décharge se poursuit malgré tout jusqu’à ce que l’accu soit vide avec une tension très légèrement inférieure à ce qu’elle devrait être. Mais cette chute de tension notre camescope lui, il la voit, et à un certain niveau il la considère comme si c’était le reflet de la chute de tension de la fin de décharge normale de la batterie. Et donc il s’arrête avant que la batterie soit complètement déchargée.

Cette modification de la structure de l’électrolyte se produit quand les batteries subissent des surcharges. Or quand on constate une baisse de capacité de ses accus on a tendance à les recharger et à les laisser un peu plus sur le chargeur. Erreur c’est là qu’on aggrave le problème. Heureusement ce phénomène est réversible, car il suffit de vider complétement l’accu (rappel : mini 1V/élément) puis de le recharger pour que l’électrolyte retrouve sa structure normale et la batterie toute sa capacité.

Donc la meilleure façon d’éviter l’effet mémoire c’est d’utiliser un chargeur avec détection automatique de la fin de charge. A partir de là , plus de surcharge donc plus de problème d’effet mémoire.

Dans tous les ca, n’oublier pas que l’effet mémoire ne concerne que les technologies Ni-Cd ou Ni-MH.

About Mehdi HAMIDA

Moi en quelques mots: je m'appelle Mehdi, j'habite à Lyon, je suis chef de projet technique et papa geek. Je m’intéresse aux nouvelles technologies, à la publicité, la musique, à l’art en général et à la culture 2.0, ainsi qu’à tout ce qui a trait de près ou de loin à Internet : réseaux sociaux, webmarketing, le marketing viral et la veille stratégique.

Check Also

Varnish my blog

Il y a quelques mois, j’ai mis en place un outils très intéressant : Varnish …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.