Durex suscite (…) l’intérêt des italiens

Chez Durex, ce ne sont pas les idées qui manquent. Un peu normal quand on vend des accessoires pour le sexe. Ils ont choisi l’Italie pour leur dernière campagne de pub. Pourquoi? Parce que chaque italien se croit meilleur que l’autre au lit. Il faut donc les départager, et pour cela, quoi de mieux qu’un … concours.

Le projet Loveville, la première “bataille de l’amour” au monde, a été lancé dans les 15 plus grandes villes italiennes pour une durée de 2 mois. Pour départager les villes, Durex se base sur le nombre de préservatifs, lubrifiants et sextoys achetés dans chaque ville. Durex et l’agence Havas ont donc investi dans des campagnes prints, radios, vidéos webs etc… .

Les italiens ont étaient invités à visiter le site dédié à l’opération pour se tenir informé de l’évolution des batailles, mais aussi faire des rencontres grâce à un chat mis en place.

Plutôt réussi car, suite à Loveville 2013, la marque a vu ses ventes explosées de 46%, et plus de 850 000 visites au compteur du site Internet dédié à cette compétition. Pour l’info, c’est Bologne qui a gagné.

Et si vous avez besoin d’un petit coup de main, procurez-vous les Fundawear. C’est un projet du labo R&D de Durex Experiment. Ces sous-vêtements “connectés” permettent, via une application et de l’électronique à base de Arduino, de “se toucher à distance”.
Pratique pour les couples longue distance, ces sous-vêtements seraient, semble-t-il,  “le futur des préliminaires“.
De nos jours, diffuser sur Internet ne fait plus peur aux jeunes de -25ans (25% d’entres eux ont déjà diffusé des photos ou vidéos d’eux dénudés).

A propos Mehdi HAMIDA

Moi en quelques mots: je m'appelle Mehdi, j'habite à Lyon, je suis chef de projet technique et papa geek. Je m’intéresse aux nouvelles technologies, à la publicité, la musique, à l’art en général et à la culture 2.0, ainsi qu’à tout ce qui a trait de près ou de loin à Internet : réseaux sociaux, webmarketing, le marketing viral et la veille stratégique.