Info2Geek

Ma framboise surveille la porte

Mon second code en PYTHON. Il s’agit de la mise en place d’un détecteur d’ouverture de porte.

Le montage est encore plus simple que celui du détecteur de mouvements :

babyroom_intrusion

Ma framboise suit vos mouvements

Objets principaux de mon blog : ne pas oublier et partager…

L’un des premiers fichiers en PYTHON que j’ai fait. Il s’agit de la mise en place d’un détecteur de mouvement (PIR).
Le montage est le suivant (extrêmement simple hein):

babyroom_pir

Mon PIR est sur 3,3V, mais la plupart sont sur du 5V, tout dépend de votre modèle.

Le code est le suivant (on pourra ensuite le compléter avec des actions sur la détection de mouvements):

Fait risette ma framboise

En me baladant du coté des réf de ma Raspberry Pi, je suis tombé sur cette page. Ma première framboise ayant eu des soucis (Made in China), j’en ai commandé 2 nouvelles..made in UK (Sony & Farnel). Il me manquait 2 choses : une alimentation stabilisée, et un bouton On/Off. Une fois la Raspberry arrêtée  pour la redémarrer  je devais débrancher puis rebrancher le câble USB. Je suis tombé sur ce paragraphe :

Reset

A reset circuit has been implemented, although in the standard build the required header is not fitted. Users wishing to use this circuit should fit an appropriate header to P6. Shorting P6 pin 1 to P6 pin 2 will cause the BCM2835 to reset.

rasp-pi

En voila une nouvelle qu’elle est bonne. Regarder bien, en bas, entre le régulateur et le port HDMI… 2 petits trous spécialement conçu pour souder un joli bouton RESET. Mais si, regardé mieux, la communauté le sait depuis 2 mois et je ne le savais pas :

reset-6

Elle est pas belle la vie?

Ou sont les photos de mamie ?

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un informaticien dans son entourage. Comment gâcher un dimanche soir dans un couple? Que l’un des deux se mette à l’ordinateur et recherche (on se demande d’ailleurs pourquoi) les photos des dernières vacances dans la belle-famille qui avaient été mises dans un fichier avec un nom improbable et qui s’est retrouvé (on se demande toujours pourquoi) dans une corbeille qui depuis, a été vidée!
Evidemment, il aurait été trop simple de les sauvegarder sur un disque dur externe. Bref! Vous imaginez la scène:

– Elles sont où les photos des vacances chez mamie?

– Dans le fichier « à trier » dans « Mes images » ou… peut être sur le « Bureau »… un des 2..je sais plus où je les ai mises…

-?? Il n’y a aucun fichier de ce nom là dans Mes images ou sur le Bureau… (et là, il y a le souvenir du dernier « nettoyage très rapide » fait le week-end dernier qui refait surface)

Je vous laisse imaginer la suite de la scène puis s’ensuit une panique: on a perdu TOUTES les photos!!! Je vous laisse aussi imaginer les commentaires de la famille qui attend avec impatience que vous mettiez ces photos sur votre blog.

Que faire pour récupérer des données perdues lorsque l’on est novice de l’informatique? Lorsque l’on tape dans le moteur de recherche Google « récupération de données perdues« , on  tombe sur des entreprises qui proposent de récupérer tout ce que vous voulez car rien ne se perd dans un ordinateur … tout paraît simple de prime abord sauf que ça s’adresse dans un premier temps à des professionnels.
D’un autre côté, votre fierté refait surface et vous vous dîtes: « pourquoi payer un professionnel alors qu’il doit bien exister un logiciel gratuit qui peut le faire sans problème sur le net? ». Après des soirées passées sur des forums à chercher LA solution, à essayer de comprendre ce que certains internautes essaient d’expliquer (sans vous parler des contradictions lues d’un message à l’autre), sans compter tous les logiciels soit disant gratuit qui s’avèrent être des démos, vous rangez la fierté dans votre poche.
Vous abandonnez tous les conseils que certains proches (aussi nuls que vous, faut le dire!!!) vous ont asséné.  L’informatique vous apparaît alors comme un monde parallèle que vous pensiez comprendre.
Là, l’évidence paraît claire: soit on avoue à toute la famille que l’informatique, c’est pas votre truc et que vous avez perdu les photos, soit on casse la tirelire et on paie un professionnel (un vrai) pour qu’il effectue la fameuse récupération de données.

La prochaine fois, utiliser Dropbox pour stocker vos photos….

Ménager et protéger RaspBerry Pi

Vous n’utilisez pas le serveur X de votre framboise, et c’est normal pour un serveur domotique.
Je vous propose donc de supprimer tous les paquets qui ne servent pas :

Un dernier coup de balai s’impose dans les fichiers de configuration :

Enfin, on installe localepurge pour faire de la place dans les fichier de locales et on l’execute :

Voila pour la partie ménage. Attelons nous maintenant à la partie sécurité. Rien de bien terrible, mais cela fait partie de mes habitudes.
Tout d’abord, on serre un peu la vis du SSH avec le fichier /etc/ssh/sshd_config. Pour cela, on va interdire l’accès au root et autoriser que les membres d’un groupe à se connecter :

Maintenant, on installe fail2ban et créer des règles pour contrer les petits malins. Ce service va donc lire les fichiers logs, repérer les échecs d’identification et les adresses IP correspondantes, les bloquer avec une règle iptables et vous envoyer un mail pour vous avertir.

Maintenant, on passe à la configuration. Tout d’abord le fichier /etc/fail2ban/jail.conf . Je modifie l’action par défaut :

action = %(action_mwl)s

Qui correspond à :

Ensuite nous activons les régles pour les services ssh-ddos, apache, apache-noscript, et apache-overflows en positionnant la variable enable sur true :

Il faut redémarrer le service pour prendre en compte ces modifications :
 

RaspBerry, mon espion Webcam

Prochaine étape, tout aussi rapide que les précédentes, l’installation de la Webcam sur la RaspBerry. Pour cela, nous utiliserons Motion et ffmpeg.
Je dispose d’une Webcam Logitech Pro 5000, bien reconnue par ma Raspbian.

Ma webcam est bien détectée, avec aucune erreur.

On installe ensuite les packages nécessaires :

L’installation terminée, nous nous attaquons au fichier de configuration /etc/motion/motion.conf .
En gros, voici ce que j’ai modifié :

Ensuite, nous devons créer le répertoires ou seront stockées les images, dans le cas d’une détection de mouvements :

Et activer le mode Daemon dans le fichier /etc/default/motion :
Il ne nous reste plus qu’à démarrer notre navigateur sur l’adresse et le port configuré.

motion_browser

Ou mieux, essayer avec VLC :