Trucs2Geek

Microsoft à l’attaque des téléphones portables : Edge et Launcher pour smartphone

Microsoft a définitivement de la peine à s’imposer sur le marché des téléphones portables. Bien conscient de cela, le mastodonte de l’informatique et des systèmes d’exploitation lance deux de ses programmes les plus connus (si pas les plus aimés), Edge et Launcher, sur iOS et Android. La nouvelle est tombée il y a une semaine, sans faire trop de remous. Mais il pourrait s’agir d’une nouvelle offensive enfin concluante pour la marque fondée par Bill Gates.

Synchroniser son téléphone et son PC

Dans l’optique d’intégrer toujours plus les téléphones portables avec les systèmes d’exploitation (où Microsoft reste archi-dominant), Microsoft va rendre le plus fluide possible la synchronisation entre téléphones portables et ordinateurs. L’idée : vous donner la même expérience (ou presque) sur votre téléphone que lorsque vous êtes devant votre ordinateur. Il vous faut aussi pouvoir passer facilement de l’un à l’autre sans pertes de données. A condition de pouvoir toujours se connecter au réseau mobile et au réseau internet 3G ou 4G, vous pourrez ainsi naviguer de votre ordinateur à votre téléphone. Cela devrait être possible en presque toutes circonstances, avec un amplificateur de réseau 4G, par exemple.

Tout reprendre pour mieux recommencer

Les deux applications prévues pour les smartphones sont Launcher et Edge. Edge, anciennement connu sous le nom d’Explorer, semble être le plus grand défi pour Microsoft. Sévèrement ringardisé par Chrome, le navigateur en ligne a été l’objet d’innombrables moqueries en ligne. En cause : sa faculté à crasher sans raison palpable et sa lenteur devenue légendaire. Face aux campagnes de railleries massives, Microsoft s’est lancé dans un rebranding en profondeur. Nouveau nom, nouveau logo et maintenant nouvelle version pour smartphone. Tant Explorer nous a fait pitié, on a presque envie que ça marche.

Un lanceur à la façon d’un bureau Windows

Launcher, moins connu du grand public, est un programmes de gestion et de… lancement d’applications. Testé avec un relatif succès sur les nouvelles versions de Windows sur ordinateur, Microsoft veut maintenant le mettre à profit sur les smartphones. Face à la multiplication des applications et la forte diversité de celles-ci, avoir un bon lanceur n’est plus un luxe. Microsoft espère ainsi faire la preuve de la solidité de ses programmes, y compris sur téléphone portable. Launcher permet d’organiser ses applications à la manière d’un bureau d’ordinateur. Il intègre aussi un écran permettant d’avoir toujours une vue sur son agenda, ses activités, ses news, comme sur Windows 10. Le but est encore une fois une synchronisation ordinateur-portable rapide et sans failles.

Pourquoi utiliser un VPN ?

Un truc de geek dont j’aimerais vous parler c’est l’utilisation d’un VPN lorsque vous surfez sur internet. Après vous avoir expliqué ce que c’est, je vous donnerai des exemples d’utilisation très pratique.

UN VPN c’est quoi ?

Tout d’abord, il faut savoir que VPN est abréviation anglaise de Virtual Private Network (réseau privé virtuel). Lorsque vous surfez sur la toile, vous êtes sur ce qu’on appelle un réseau commun, c’est-à-dire vous utiliser votre fournisseur d’accès à Internet, et donc forcement, vous y laissez des traces, des informations qui peuvent être interceptées.
Utiliser un Virtual Private Network (VPN), c’est tout d’abord protéger et crypter vos communications et signaux sur la toile, les mettant ainsi à l’abri des indiscrétions. Ensuite, cela permet aussi de masquer votre adresse IP, ce qui vous fera apparaître dans une localisation géographique différente de celle dans laquelle vous êtes vraiment.
Il existe de nombreux sites où vous pourrez trouver une liste des meilleurs services VPN gratuits. Ceux-ci sont relativement faciles à installer et plus ou moins fiables. Tout dépend du degré de protection que vous souhaitez obtenir. Bien entendu si vous optez pour une version payante vous aurez un VPN plus puissant et plus efficace.
Mais vous pouvez tout à fait commencer par un gratuit, et voir comment ça marche… mais surtout apprécier la différence par rapport à quand on n’en a pas un.

J’ai répertorié, ci-dessous, quelques avantages que l’on peut retirer en installant un VPN.

1. Accéder au catalogue américain de Netflix

En raison des droits d’auteur Netflix, Pandora, et autres diffuseurs en streaming, ne peuvent diffuser leur contenu entier en dehors des USA. Ainsi, si vous êtes à l’étranger vous ne pouvez accéder aux dernières séries ou films disponibles dans les catalogues américains. Avec votre VPN vous pouvez apparaître comme étant aux Etats-Unis alors que physiquement vous êtes en France! Du coup vous pouvez voir tout le catalogue et avoir accès à toutes les nouveautés avant tous vos amis.

2. Télécharger des fichiers P2P en toute discrétion

Avec la loi Hadopi on peut avoir des scrupules à faire du téléchargement P2P. La crainte de la sanction peut faire réfléchir, bien que cette loi ait largement prouvé son inefficacité vu le peu de condamnations effectuées. Hadopi ou pas, avec un VPN, vous pouvez accéder à tous les sites de Torrents et télécharger en toute discrétion sans risque d’être inquiété. Je vous aurait prévenu, alors pour éviter de recevoir la fameuse lettre de l’Hadopi… .

3. Utiliser le Wi-Fi gratuit

C’est bien connu, les bornes Wi-Fi gratuites ne sont pas du tout sécurisées, encore plus avec la découverte, il y a quelques semaines, de la faille Wifi Krack. Vous pouvez facilement vous faire pirater vos données personnelles et être victime de hackers en tout genre. Si vous utilisez un VPN, toutes vos communications seront cryptées. Aucun œil indiscret pourra pénétrer dans votre espace.

4. Contourner la censure

Si vous avez l’habitude de voyager dans des pays comme la Chine, la Turquie, la Tunisie, ou Cuba, vous savez que l’accès à Internet est restreint. Les dictatures utilisent la censure pour bloquer certains sites web, et surtout les réseaux sociaux qui dérangent (exemple avec le printemps Arabe et la révolte du Jasmin). Avant de partir dans ces zones, je vous conseilles d’installer un VPN. Votre adresse IP sera cachée, et vous pourrez contourner la censure en n’étant plus géo-localisable.

5. Parce que vous pensez que le droit à la vie privée est un droit fondamental

Si vous êtes d’accord avec les points précédents, c’est que vous êtes un fervent défenseur du droit à la vie privée. C’est peut-être la raison philosophique qui est sous-jacente à toutes les autres et qui vous poussera à dépenser éventuellement 10€ par an pour installer un VPN.

Calculer des dates en BASH et PERL

Dans le sens le plus traditionnel, qui est celui des scripts shell (BASH, PERL…) , un script sert principalement à lancer et coordonner l’exécution de programmes.

Donc voilà, j’ai du faire des petites recherches ce matin, afin de manipuler des dates en BASH pour l’un de mes scripts.
J’ai besoin de lancer des traitements, avec en paramètre des dates. Parfois, j’aurais besoin de récupérer la date du jour (facile), parfois d’autres dates, comme la veille, le dernier jour du mois précédent, etc… . Bien évidemment, parfois c’est facile, et parfois, cela l’est beaucoup moins.
Comme je ne travaille pas que sur des infrastructures Linux, mais surtout AIX, la commande date est limitée (ça n’est pas le date GNU).

Je pose ici mon petit pense-bête (un peu comme avec le history), un petit florilège, en BASH et en PERL qui me dépanne bien.

Avant tout, on charge quelques variables….

La date de la veille en PERL

La date du jour + 17 jours en PERL

Le dernier jour du mois en cours en BASH

Le dernier jour du mois suivant en BASH

Le dernier jour du mois précédent en BASH

Allez, amusez-vous bien !!!

Présentation du Nuc Hystou Core I3 5005

Pour ceux qui suivent le blog de Ludovic SARAKH (sarakh63), il proposait il y a quelques semaines, un NUC intéressant: le Nuc Hystou Core I3 5005.
Ça tombe plutôt bien, mon Jeedom sur RPi2 est à genoux maintenant. Il me faut une machine plus puissante, alors pourquoi ne pas en profiter.
Je vais pouvoir le transformer et avoir un Jeedom ultra puissant, et même un peu plus que cela… je vous expliquerai cela un peu plus bas.

Présentation du NUX Hystou Core i3 5005

Quelques caractéristiques pour commencer :
● Fanless (pas de ventilateur)
● Processeur chipset: Intel HM96 Express
● Support des CPU Intel core i3
● Interface Giga LAN, 4 ports USB 3.0 et 2 ports USB 2.0
● Onboard 2 slot mémoire DDR3L (jusqu’à 16GB)
● Onboard interface mSATA et SATA
● Faible consommation et alimentation 12V
● Compatible Windows 7, 8, 10 et tous types de Linux
● Processeur Intel Core-i3-5005U (2.0GHz)

Présentation de la bête

Dans notre carton, il y a notre Nuc Hystou, mais aussi son alimentation 9V/2.5A, le câble d’alimentation, un support, un tournevis (pour fixer le disque SATA), un manuel en anglais, un câble SATA de données, et un pour l’alimentation, ainsi que 2 antennes Wifi. Le Nuc Hystou Core I3 5005 est entièrement réalisé en aluminium.
La face supérieure fait plutôt penser à un dissipation thermique passif.

En 3D maison, cela donne …

Sur la façade avant, nous avons une LED bleue qui signale l’activité, ainsi que le bouton d’alimentation.
Basculons sur coté, et nous trouvons deux connecteurs USB 2.0, les 2 connecteurs SMA pour la carte wifi, ainsi qu’une aération.
Quant à l’autre coté (oui, je vais tous les faire comme ça), donc à l’arrière si vous avez bien suivi, nous avons un connecteur Jack pour la prise microphone et un pour la prise casque (ou haut-parleurs), ainsi que quatre connecteurs USB 3.0, le connecteur Gigabit Ethernet, un connecteur VGA, une sortie vidéo HDMI 1.4 et le connecteur d’alimentation 12V.
Bien entendu, sur la quatrième face, nous n’avons rien, sinon, nous ne pourrions pas le poser sur la tranche, sur ce fameux support.
En dessous, nous avons le couvercle amovible (étrange d’ailleurs de voir le couvercle en bas), avec quatre pieds en caoutchouc, et des inserts filetés afin de pouvoir monter un support VESA.

Virtualisation et ESXi

J’ai opté pour une solution de virtualisation basée sur l’hyperviseur VMware vSphere ESXi 6. En effet, depuis quelques années, la virtualisation a pris une place importante dans les SI (services informatiques).
Quasiment toutes les entreprises privilégient cette technologie, car même si la licence de VMware vSphere ESXi 6 est assez couteuse, l’utilisation d’un hyperviseur se révèle être un très bon investissement, puisqu’il permet d’augmenter les performances de votre infrastructure, tout en réalisant des économies (maintenance, consommation, espace physique, …).

VMware vSphere ESXi 6 est donc un hyperviseur mis au point par la firme VMware. La version 6 de vSphere est sortie il y a un peu plus de 2 ans, et reste encore la dernière version stable de vSphere.
C’est l’une des solutions les plus complètes du marché des hyperviseurs, et surtout, qu’il s’agisse de mes serveurs perso chez OVH ou Online, ou des serveurs chez mes clients, c’est l’outil sur lequel je suis amené à travailler (un serveur vSphere ESXi 6 peut prendre en charge jusqu’à 1024 machines virtuelles, peut supporter jusqu’à 480 CPU, 6 TB de RAM et jusqu’à 2048 disques durs virtuels par hôte).

Utilisation

Je vais donc installé un serveur ESXi sur ce Nuc Hystou Core I3 5005. A terme, l’objectif sera d’installer Jeedom, mais aussi Jarvis, le projet de reconnaissance vocale de Alexandre Mély (dépôt GitHub https://github.com/alexylem/jarvis et site du projet http://domotiquefacile.fr/jarvis/) et aussi un clapier pour mon Nabaztag.

Des soucis avec le Nuc Hystou?

Lors de l’installation de ESXi6, j’ai rencontré 1 problème. Celui-ci était du au drivers de la carte réseau qui était manquant pour ce Nuc Hystou.
Vous obtenez un message qui ressemble à ce ci :

Pour résoudre ce problème, il existe une petite procédure tres simple.

Modifier l’image officielle de ESXI 6.0

C’est assez simple, mais il faut bien suivre la procédure pour installer correctement les drivers pour ce Nuc Hystou.
Tout d’abord, vous devez télécharger ESXi-Customizer-v2.7.2 sur le site officiel. Ne vous préoccupez pas du disclamer, il fonctionne encore parfaitement avec ESXi 6.0 .
Ensuite, si vous rencontrez des problèmes pour exécuter ce batch (ne fonctionne pas avec Windows10), il faut faire quelques modifications. Une fois téléchargé et décompressé, vous avez un certains nombres de fichiers dans le répertoire ESXi-Customizer-v2.7.2, dont un qu’il faudra modifier. Il s’agit du fichier ESXI-Customizer.cmd . Ouvrez votre éditeur favori, et commentez la ligne 260 (en ajoutant un REM devant) :

Une fois ESXI-Customizer exécuté, vous devrez ajouter l’image ISO de le driver réseau à l’image officielle.
ESXCustomizer pour le Nuc Hystou

Pour info, si vous voulez ajouter d’autres drivers, refaite l’opération. Une liste de drivers est disponible sur le wiki de vibsdepot.
Il vous suffit ensuite de générer une nouvelle clé USB bootable.

Et pour ma clé 3G, je fais comment?

Vous avez dû vous en apercevoir…. votre clé 3G n’est pas détectée par VMware. Il va falloir passer la clef 3G (j’ai suivi les préconisations Jeedom, j’ai une Huawei E220) en mode modem seulement.
Pour se faire, pluggez la clé sur votre PC, installez les drivers nécessaires, et identifiez le port COM utilisé.
Ensuite, avec PuTTY, il faudra vous connecter sur ce port COM, et taper la commande suivante : AT^u2diag=0
Rien de plus simple. Votre clef est maintenant en mode GSM seulement et correctement reconnue dans VMware.

Quoi, j’ai été trop vite sur cette partie? C’est normal, rassurez-vous. Tout simplement parce qu’elle est très bien expliquée par Loïc (le papa de Jeedom) sur le blog de Jeedom, et que je ne vois pas l’intérêt de faire un copier/coller.

Voilà, j’espère que cette petite présentation vous a plu. Après tous mes déboires sur Raspberry Pi, en utilisant une version de Jeedom installée ancienne, j’ai maintenant un Jeedom rapide, plus stable, avec beaucoup moins de bugs, et j’en suis plus que satisfait. Le Nuc Hystou tel que je l’ai commandé n’est plus disponible (il me semble), vous pouvez aussi prendre la version supérieure chez Gearbest.

les BPDJ, les bons plans du jour

Je vais essayer chaque jour de partager avec vous des bons plans avec notre partenaire Gearbest.
Pour ce Lundi 20 février 2017, premier jour de congé pour certains, je vous propose plutôt des bons plans dans la téléphonie.

BPDJ #1 : MEMOBIRD G2 Lovely Picture Pocket Wireless WiFi Printer

Il s’agit d’une petite imprimante très pratique pour imprimer vos petits pense-bêtes. Elle tient dans la main, et est en wifi, et ne coute que 49,44€ avec le code MEMOBIRD2  .

BPDJ #2 : Original Xiaomi Mi Android TV Box Quad-core Cortex-A53

Si vous chercher de l’Android TV et de la 4K HDR, vous êtes au bon endroit. Concrètement, elle se présente sous la forme d’une petite boite carrée de 10 centimètres de côté, pour 2 centimètres d’épaisseur et près de 170 grammes. Elle intègre un CPU quadruple-coeur Cortex-A53 cadencé à 2.0 GHz et d’un GPU Mali 450. Cette puce est capable de lire du VP9, du H.265 HEVC, et de la HDR en 4K à 60 images par seconde.
A cela, vous ajouterez 2 Go de RAM et  8 Go de ROM, un port USB 2.0, une sortie audio (jack 3,5 mm) ainsi qu’une sortie HDMI (HDCP 2.2). Elle dispose aussi d’une puce WIFI (802.11 a/b/g/n/ac) et du support Bluetooth.
Pour finir, elle est livrée avec une télécommande Bluetooth, qui intègre un système de reconnaissance vocale. Son prix est de 68,67€ avec le code GBMIBOX2 .

BPDJ #3 : Téléphones

Je vous propose le ZTE AXON 7 Mini 4G Smartphone  (code AXMini) à 274,69€, le Xiaomi Redmi 4 4G Smartphone – 2GB RAM 16GB ROM  (code RE4X) à 123,61€, le Xiaomi Redmi Note 3 Pro International Version (code REXM) à 163,90€, et le Xiaomi Mi5s International Edition 4GB RAM 128GB ROM (code Mi54GGB) à 357,10€ .

BPDJ #4 : Phablettes

2 phablettes qui sont des versions 5.5″ (au lieu de 5.2″) de certains modèles ci-dessus. Le  ZTE Axon Elite 4G International Edition Phablet (5.5″, Android 5.0, caméra 13MP + 2MP, 3GB RAM, 32GB ROM, NFC Fingerprint) avec le code ZTEGBS à 151,99€, ainsi que la LeTV Leeco Le Max 2 4G Phablet 4GB RAM 32GB ROM (5.7″, Android 6.0, 4GB RAM, 32GB ROM, Snapdragon 820 64bit Quad Core 2.15GHz, caméras 21MP + 8MP, Type-C, Fingerprint, Sensor) avec le code LeMax2S à 196,86€.

LeTV_Leeco_Le_Max_2_phablet
ZTE_Axon_Elite_4G_phablet

BPDJ #5 : Portables

Xiaomi Air 12 Laptop (Windows 10 12.5 inch IPS Screen Intel Core m3-6Y30 Dual Core 4GB RAM 128GB SSD AKG Spearker Front Camera Bluetooth 4.1 HDMI) avec le code JdgmiAir12fr revient à 521,93€, et le Xiaomi Air 13 Laptop (Windows 10 13.3 inch IPS Screen Intel Core i5-6200u Dual Core 2.3GHz 8GB RAM 256GB SSD Front AKG Spealer Camera Bluetooth 4.1 HDMI) avec le code JdgmiAir13fr à 677,59€.

Mi_Notbook_Air13
Mi_Notbook_Air12

Perso, je craque complétement sur le Xiaomi Air 13, plus fin qu’un MacBook Air de 13.3″… On vous aura prévenu!

 

 

 

Multiprise connectée Broadlink MP1

Il y a 1 an de cela, je voulais commander la multiprise connectée Greenwave NP310-F : La multiprise Z-Wave 6 prises.
Elle allait me permettre de commuter et de mesurer la consommation de six appareils de manière indépendante pour un peu moins de 50€. On pouvait y trouver un bouton physique général permettant de commuter manuellement et simultanément l’ensemble des six prises (et en prime, une mollette latérale pour modifier la couleur). Malheureusement, elle n’était plus disponible. Mais voilà que Broadlink sort sa multiprise connectée, la MP1 … à 18€ sur GearBest (grâce à un bon plan de notre ami Sarakh63) !!!

Pourquoi elle et pas une autre ?

La multiprise connectée Broadlink MP1 est une multiprise WiFi intelligente, pour une utilisation quotidienne, que vous pourrez contrôler depuis l’application mobile Broadlink du fabriquant. OK, pas mal. Mais jusque là, ça ne m’intéresse pas plus que cela. Si je vous dit qu’elle ne coûte que 18€, et que vous pourrez aussi la contrôler depuis Jeedom, via le plugin Officiel Broadlink ? Alors là, je dis BANCO!!!

Présentation multiprise connectée Broadlink MP1

J’ai donc reçu la multiprise connectée Broadlink MP1 semaine dernière. Et là… waouh!!! Elle est vraiment, vraiment très classe. Solide, de bonne facture, avec même des tampons antidérapants. Mais pourquoi ne proposent-ils pas la version EU ? En effet, l’embout de la multiprise est de type UK. Bon, rien de grave car il suffit d’ajouter un adaptateur. Et comme j’en ai une tour complète… .

On notera cependant que les emplacements, au multi-format EU, UK et AU, sont compatibles avec nos prises françaises, au détail près qu’on y perd la terre.

Il y a au total quatre prises pouvant être commandées indépendamment, et sur chaque emplacements une petite LED témoin qui permet de savoir d’un coup d’œil si celle-ci est active ou non. Un unique bouton qui permet d’allumer ou éteindre d’une pression tous ces emplacements/prises.

Spécifications

Modèle : MP1 / MP1-1K4S
Voltage : 250V
Puissance MAX : 10A
Longueur du câble : 1.5 mètres
Type de réseau WIFI pris en charge : IEEE 802.11b/g/n
Poids : 460 g
Dimensions : (L x W x H): 25.40 x 6.00 x 3.20 cm
Résistance hautes températures (750°C)
Protection contre les surcharges
Contrôlable en local amis aussi à distance en 3G/4G

Application mobile

Rien de plus simple pour l’association avec l’application mobile Officiel Broadlink. Côté Adroid, il s’agit de e-Control.
Un fois lancée, il suffit de cliquer sur le signe + en haut à droite, puis sur Ajouter un périphérique. La multiprise sera détectée est apparaitra sur l’écran. Il ne restera plus qu’à saisir identifiants wifi (nom du SSID et et clé) afin de la connecter à votre réseau local.

 

Plugin Jeedom

Bien entendu, la raison qui a fait que j’ai opté pour cette multiprise connectée Broadlink MP1, est qu’elle est compatible avec Jeedom, et ce, grâce à un plugin de notre ami Ludovic (encore sarakh63 bien sûr). Celui-ci (le plugin hein, pas Ludovic) est disponible sur le market Jeedom.

Une fois le plugin installé, et votre multiprise correctement connectée sur votre réseau local, vous n’avez plus qu’à cliquer sur l’icône Mode inclusion. Votre multiprise connectée Broadlink MP1 sera automatique ajoutée à Jeedom.

Il ne reste plus qu’à éditer l’équipement pour lui attribuer un nom, un objet parent,  et et éventuellement modifier  le nom des prises dans les commandes.
Côté dashboard, on obtiendra ceci :

Vous pouvez maintenant activer ou désactiver les prises en cliquant dessus, ou les utiliser au travers de scénarios.

Pour conclure, la multiprise connectée Broadlink MP1 est vraiment très intéressante, de par son intégration dans Jeedom, mais aussi de part l’impression de qualité, surtout pour ce prix défiant toute concurrence. Je pense même à en commander une seconde pour brancher certains éléments dans mon bureau.

La commande ps dans la pratique

Vous aimez beaucoup votre Raspberry, mais voilà, il y a un process gourmand qui consomme toute la CPU.
Pour faire la chasse, ou tout simplement pour savoir ce qui se passe sur votre machine, il y a une commande pratique : la commande ps.
Cette commande est exécutée très souvent, mais très peu de personne l’utilise pleinement. Je vous propose donc, comme avec la commande awk, de partager avec vous mes petits tips.

Trouver les process consommant le plus de mémoire

Trouver les process consommant le plus de cpu

Le détail de ces 2 commandes

J’utilise donc la commande ps avec un certain nombre de paramètres que je vais détailler ci dessous.
ps Liste des processus courants

-e Selectionner l’ensemble des process

  o Spécifier un format utilisateur dont la configuration est :
pmem,pcpu,pid,args le format sera donc définit par mémoire,cpu, numéro de pid et commande

A cela, je rajoute un peu de tri avec les commandes tail et sort :

tail -n +2  : sortie standard à partir de la seconde ligne (pour éviter la sortie des entêtes de colonnes comme %MEM, etc …),
sort -rnk 1 : classé par ordre numérique (n), décroissant (r), et cela, suivant la première colonne (mémoire),
sort -rnk 2 : puis, classé par ordre numérique (n), décroissant (r), et suivant la seconde colonne (cpu),
head : sortie des 10 premières lignes uniquement.

Voilà, j’espère que ces quelques explications vous serviront. Bien entendu, essayer de les adapter au mieux à vos besoins.