MyLife

(R)évolutionnons l’agriculture !

Je vous parlais de la pub Vico dernièrement, et du travail de Corentin (soit dit au passage, une personne très sympathique et accessible).
Ce dernier m’a fait découvrir le mouvement COLIBRIS. Nous sommes en effet tous conscients qu’en Occident, nous gaspillons  énormément… sale habitude de gosses de riches occidentaux.

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Alors je fais ma part aussi. Je parfum mon appartement avec mes jasmins tunisiens, je fais pousser des tomates cerises et des fraises sur mon balcon, je mets des plantes vertes partout (parce que c’est joli), je fait découvrir ces anciens légumes presque oubliés mais tellement bons (le rutabaga, le topinambour, le panais, les blettes, etc…), et surtout… j’évite de gaspiller!!!

 

Réalisation, adaptation, dessins et voix off : CORENTIN LECOURT
Scénario : CYRIL DION, COLIBRIS
Montage : THOMAS COURCELLE pour ISOTOM PRODUCTIONS
After Effect : SEBASTIEN FILLINGER
Sound Design : LUDOVIC JOKIEL assisté de BENOIT MORA pour AOC PROD.

Et vous, avec #1dollar, vous faites quoi?

#1dollar

Que pouvez-vous acheter avec un 1 dollar ? C’est la question que pose La Banque Mondiale aux internautes du monde entier, afin de sensibiliser les citoyens quant à la pauvreté qui frappe un bon nombre de pays et ainsi provoquer une prise de conscience générale.
Il est bon de rappeler que prés de 1,2 milliard de personnes sur un total de 7 milliards de terriens doivent vivre avec l’équivalent d’un dollar par jour.
Alors pour réveiller les consciences, la Banque Mondiale a lancé une opération participative sur Twitter : #1dollar.
Les twittos sont ainsi invités à poster une photo de ce qu’ils peuvent acheter dans leur pays, avec 1 dollar, soit 0,73 euros.
Depuis le lancement de l’opération, le 9 octobre dernier, les posts sur Twitter affluent depuis les quatre coins du monde. Cette opération a donc permis à la Banque Mondiale de mettre en relief les disparités de niveau de vie dans le monde.

Pour accompagner la campagne Twitter, une pétition a également été mise en ligne afin de lui donner plus d’ampleur.


Découvrez quelques unes des photos postées sut Twitter :

 

 

 

Coca cola, du rouge au vert

Coca-Cola sort son nouveau produit, le Coca-Cola Life, à base de sucre et de stévia, en Argentine, moins calorique et plus exotique.
Ils ont commencé avec le Coca Cola hypersucré, le Coca Light (ou Diet), puis le Coca Zéro. Il fallait encore trouver plus fort, et ils l’ont fait.Le célèbre rouge Coca-Cola est remplacé par du vert !
La stévia, cette herbe aromatique sud-américaine ne pouvait se marier avec Coca Cola qu’en Argentine, troisième pays au monde où la boisson est le plus appréciée.
« Il y a des choses qui ne s’oublient pas : ton premier baiser et le jour où tu as essayé Coca-Cola Life ».
Voici comment le compte Twitter du nouveau Coca-Cola débute. La marque passe donc au vert avec une nouvelle étiquette et joue sur l’image d’un produit naturel.
Coca-Cola-Trademark
Mais souvenez-vous, en janvier 2012, l’entreprise avait du réduire drastiquement la présence de E150d, colorant marron, dans sa boisson (uniquement en Californie), afin d’éviter de devoir apposer sur les canettes et bouteilles le message : « Attention, ce produit contient des produits chimiques connus par l’État de Californie pour causer le cancer, des malformations fœtales ou d’autres troubles de la reproduction. »
Aujourd’hui, la stévia, considérée comme un ingrédient à polémique, s’invite dans la boisson la plus connu au monde.
Même si la plante est utilisée depuis des siècles en Amérique du Sud, que le Japon a estimé en 1969 qu’elle ne présente aucun danger, les services sanitaires américains l’interdisent en 1991. Ils sont suivis par l’Union Européenne qui la juge à son tour dangereuse en 1999.
La célèbre FDA (Food and Drugs Administration) avait été accusée d’avoir empêché son utilisation afin de protéger le marché des édulcorants. Mais celle-ci donne son accord pour la commercialisation de la stévia en poudre qu’en 2008. Les instances européennes estimeront à leur tour l’utilisation d’extraits de stévia non nocive pour l’organisme en avril 2010. Aujourd’hui, c’est plus de 1 produit sur 5 est à base de stévia.

Si vous en avez déjà gouté, vous avez du remarquer ce gout particulier, notamment cet arrière gout de réglisse. Pour palier à ce désagrément, Coca-Cola a du conserver une part de sucre dans sa recette, passant de 139 calories à 64.

Alors, cette nouvelle boisson sera-t-elle aussi inoubliable qu’un premier baiser?

 

 

Le secret de Cadbury Dairy Milk

Welcome to Joyville, the magical place where Cadbury Dairy Milk is made!

Cadbury est une société britannique (filiale du groupe américain Kraft Foods depuis 2010) qui fabrique confiseries et boissons. Il faut noter que c’est le seul fabricant à utiliser des produits du commerce équitable et de l’agriculture biologique. Leurs confiseries sont vraiment très bonnes, onctueuses, et comme de nombreuses marques, le confiseur va utiliser sa recette comme argument publicitaire.

Dans la série, nous avions déjà :

  • Cadbury Bournville Mugcake – The Dark Secrets of a Chocolatier
  • Cadbury Caramilk Secret revealed in Cockney
  • Cadbury Bournville Muffin – Dark Secrets of a Chocolatier by Cadbury Bournville
  • Cadbury Caramilk secret, revealed in Xhosa
  • Cadbury Bournville Fondue – The Dark Secrets of a Chocolatier
  • Cadbury Bournville Cherry Pudding – The Dark Secrets of a Chocolatier

Cadbury nous offre un spot publicitaire so british pour un no-so-secret secret, l’onctuosité, plein de couleurs(ce n’est pas sans rappeler Willy Wonka).

Concours de Macarons chez Bouillet

Initié par Vincent Guerlais à Nantes en 2010, le CONCOURS DU MEILLEUR MACARON réalisé par un AMATEUR se déroule cette année dans 7 villes sous la houlette de 7 grands chefs Pâtissiers-Chocolatiers.

À l’issue de ces sélections régionales, les 3 lauréats de chaque ville se retrouveront en finale en Avril 2013, à Lyon et présenteront de nouvelles réalisation au jury.

Cette année, c’est Sébastien Bouillet qui organisera les sélections régionales sur Lyon. A l’issue de cette sélection, 3 lauréats se retrouveront avec leurs voisins de Nantes, Nice, Metz, Paris, Hyères et Bordeaux.

Cette compétition met en scène des amateurs qui aiment la pâtisserie et qui ont envie de partager cette passion avec des professionnels.

Les règles sont simples : les concurrents doivent réaliser leurs macarons chez eux, et ensuite les apporter à [chokola]. Un jury de professionnels sera formé pour évaluer les performances de chaque participant. Celui-ci sera composé de Sébastien Bouillet, de plusieurs chefs, et de journalistes gastronomiques.

A la fin de la journée, le jury récompensera le meilleur chef amateur pour son macaron.

Pour remporter cette épreuve, l’important est d’aimer ce que l’on fait, il faut que les réalisations reflètent l’esprit du candidat. Originalité et visuel seront également retenus.

Ce concours est ouvert à tous les amoureux de l’art culinaire. Il aura lieu le samedi 17 novembre à partir de 10h à la boutique [chokola] située au 3 rue d’Austerlitz, 69004 Lyon.

Je souhaite bonne chance à @argone69 et son superbe blog culinaire (mais pas que) : http://atasteofmylife.fr/

FRIENDLY LYON

Ensemble faisons de Lyon la ville la plus célèbre du web !

Le destin de Lyon n’est pas plus simple que celui du fleuve. Toute ville, sans doute, est un être compliqué, Lyon plus qu’une autre, qui frappe l’historien par sa richesse, ses brusques transformations, ses originalités, voire ses étrangetés. Elle n’est pas la même d’un siècle au siècle suivant et, plus contrainte qu’allant de son plein gré, elle passe sans fin d’une originalité à une autre. Elle est, à elle seule, un difficile problème de l’historien de France, peut-être le problème clef, sûrement l’indicateur clef.

 Fernand Braudel

Pour cela, je vous propose deux vidéos.

La première réalisée par Malik Benaouda et Maxime Champigneulle.

 

La seconde réalisée par David Durand-Calderon et Mathieu Barbier qui fait la promotion de notre belle ville.
En prime, on peut y apercevoir quelques tiwttos dont @MimieBe.

Année de malheur, année de confiseur

A l’occasion du 2ème salon du Chocolat à Lyon, du 9 au 11 Novembre 2012, je voulais partager avec vous mes chocolatiers préférés. Cet évènement aura lieu à la Cité Internationale et réunira 60 participants sur un espace de 4 000m2.
Malheureusement, Richard SEVE et Bernard DUFOUX n’exposeront pas cette année.

Anecdote : Hernan Cortés (célèbre explorateur) rapporta en 1528 des produits inconnus d’Amérique dont du chocolat, et dit  à Charles V :

Une tasse de cette précieuse boisson permet à un homme de marcher un jour entier sans manger.

PHILIPPE BERNACHON

Pour les lyonnais comme pour les touristes, le chocolat à Lyon rime toujours avec BERNACHON.
Réputation peut être un peu surfaite car les produits sont très classiques. Forcement, la maison se laisse largement devancer par des chocolatiers plus dynamiques, malgré le célèbre palet d’or.
la 3ème génération de la famille reste donc (trop?) fidèle à l’art traditionnel et au savoir faire de la maison. Philippe BERNACHON, 33 ans et petit fils du fondateur (Maurice) à pris la tête de l’entreprise familiale au 42 cours Franklin Roosevelt à Lyon (
69006).

 

BERNARD DUFOUX

Orfèvre chocolatier, Bernard DUFOUX est un inventeur-artisan, l’un des dignes représentants de la tradition chocolatière. Après un passage en tant qu’apprenti chez BERNACHON, c’est à La Clayette en Saône et Loire, que Bernard DUFOUX a installé sa chocolaterie dans une vieille bâtisse, pour créer et inventer des chocolats très puissants avec des arômes délicats. Défenseur de la tradition chocolatière Bernard DUFOUX innove en permanence et distribue ses merveilles à 2 adresses :
15, rue des Archers, à Lyon (69002),
32 rue Centrale, à La Clayette (71 800).

 

PHILIPPE BEL

Philippe BEL, meilleur ouvrier de France 2004, élabore ses chocolats avec passion. Ancien chocolatier de la maison Weiss à Saint Etienne, Philippe BEL a créé en 2006 sa propre marque de chocolat à Montbrison , 33 rue tupinerie (42601), et depuis 2009 à Lyon, 27 rue Tupin (69002). Il fabrique lui-même son chocolat de couverture, sa pâte d’amande et son praliné.

 

HENRI BOUILLET

Henri BOUILLET, CAP Pâtisserie en poche, décide d’ouvrir sa boutique en 1977 au 15 place de la Croix Rousse. Le magasin deviendra rapidement une référence dans ce célèbre quartier lyonnais.
Sébastien BOUILLET, poussé par la passion de la pâtisserie que lui ont transmis ses parents, décide de reprendre l’entreprise familiale en 2000.
Il insuffle un souffle nouveau dans la Maison dès son arrivée.
En 2009, il décide de créer l’école de pâtisserie Gâteau Ecole. Adultes et enfants peuvent confectionner et déguster les recettes qui ont fait la réputation de la Maison BOUILLET au sein d’une ambiance conviviale.
Un an plus tard, il inaugure la boutique Chokola, toujours dans le quartier de la Croix Rousse. La boutique est un concept novateur encore inédit en France basée sur le modèle d’un loft New Yorkais disposant d’un laboratoire de découverte.

 

RICHARD SEVE

Richard SEVE est né en 1968 à Lyon, apprenti dans une pâtisserie lyonnaise de bonne renommée, major de sa promo, il part faire ses classes dans la région pour obtenir, en 1991, son brevet de maîtrise.
Gaëlle est née à Lyon en 1970. Elève aux Beaux-Arts de Saint-Etienne, elle croise le chemin de Richard, puis se formera aux techniques de vente et d’emballage dans une grande pâtisserie lyonnaise.
En 1991, ils décident de racheter une pâtisserie – chocolaterie à Champagne au Mont d’Or, et depuis,  Richard est passé Maître Chocolatier de Lyon et est classé parmi les 10 meilleurs chocolatiers de France (chauvin lyonnais, je suis là!).
Il travaille avec des matières premières très haut de gamme et produit un chocolat de caractère, des ganaches onctueuses. Très imaginatif, Richard Sève sait admirablement jouer avec les saveurs.   Excellent produit. Le design des bonbons comme celui des emballages est travaillé.