MyLife

Voyage en Tunisie (Tunis)

Tunis, capitale de la Tunisie, est située au Nord Est du pays, sur la méditerranée. Sa situation géographique, entre la méditerranée occidentale et orientale, entre l’Afrique et l’Europe, lui confère un rôle administratif, commercial et financier de premier plan. Sa population est estimée à 1,6 million d’habitants.

Tunis fut une petite ville berbère, vivant à l’ombre de Carthage, la puissante. Elle commença son essor au VIII ème siècle quand les Arabes en firent un comptoir commercial. Elle se développa autour d’une Médina (classée patrimoine international de l’Unesco en 1981), qui existe encore de nos jours, dotée de mosquées dont la plus importante est la grande mosquée Zitouna. Des remparts furent construites ainsi que la citadelle de la Kasbah pour protéger la ville des envahisseurs. Sa population s’est multiplié avec l’apport des réfugiés musulmans et juifs fuyant l’Espagne de l’Inquisition.

Tunis est aujourd’hui une ville moderne avec ses anciens quartiers restaurés et un centre ville rénové. Le transport y est amélioré avec l’entrée en service du métro léger, et la construction d’axes routiers larges joignant ses diverses artères. Son aéroport Tunis – Carthage est redimensionné pour recevoir un trafic de 4,5 millions de passagers/an.

Voyage en Tunisie (Musée du Bardo – Les salles)

Salle de Carthage romaine :

Constituant à l’origine le patio du palais, cette salle occupe une importante superficie où sont exposées de nombreuses statues en provenance de la Carthage romaine ; on y trouve également en provenance d’autres sites tels qu’Utique, Oudna, Althiburos, Dougga, d’autres pièces aussi diverses que des pavements de mosaïque, statues et statuettes, bas-reliefs…

Salle de Dougga

Dans cette salle on y voit de belles pièces, notamment de nombreuses mosaïques-xenia, pavements divers, etc… .

Salle de Mahdia

Ce sont des salles consacrées à l’exposition d’objets issus des fouilles sous-marines effectuées au large de Mahdia, c’est-à-dire des sculptures en marbre et des bronzes d’une remarquable qualité d’exécution. Cependant, ces salles offrent aussi quelques pavements de mosaïques en provenance de Carthage, d’Utique et de Thysdrus…

Salle des mosaïques chrétiènnes

On y accède au bout d’une pérégrination le long de deux couloirs où sont exposés des stèles et des bas-reliefs ayant trait à la civilisation lybico-punique. Cette salle V contient des objets funéraires d’époque chrétienne ; pour l’essentiel, on y trouve des mosaïques tombales et des sarcophages.

Salle de Sousse (ma préférée)

Cette salle qui correspond à l’ancienne salle des fêtes du palais du Bardo est aussi dite salle de Sousse, appellation qu’elle doit à un grand pavement de mosaïque de sol en provenance de la capitale du Sahel, Sousse, l’antique Hadrumète. Elle contient d’autres mosaïques célèbres telle que celle du seigneur Julius, en provenance de Carthage…

Le musée arabe

Le petit palais : Il est entièrement consacré à la civilisation arabo-musulmane et comprend deux grandes sections ; l’une traite du Moyen Age, l’autre, de caractère ethnographique, retrace les temps modernes et renferme des objets ayant trait à la vie quotidienne et à la culture matérielle de la Tunisie de l’époque moderne. Contruit en 1831-1832, intégré au musée en 1899-1900, on y accède à partir du couloir des stèles et des sarcophages en empruntant un vestibule puis un escalier menant directement à la salle du Moyen Age ; celle-ci, dite aussi salle IV, contient de nombreuses vitrines où sont exposés des manuscrits, notamment des Corans sur parchemin datant des IXe, Xe, XIe siècles. De même, cette salle abrite une importante collection de tissus brodés égyptiens ainsi que des bois sculptés, éléments de la fameuse chaire à prêcher de la grande mosquée de Kairouan (IXe siècle ). On y trouve aussi, entre autres pièces, ce bas-relief en marbre d’époque fatimide, des pièces de monnaie en or, des manuscrits de traités en médecine, des coupes en cuivre, des verres et de la céramique des époques aghlabide et fatimide ( notamment le plat dit  » le cavalier de Sabra « .. )…

Voyage en Tunisie (Musée du Bardo – Présentation)

En dialecte mauritanien cela signifie « le jardin ».

Le Bardo est aujourd’hui l’un des plus importants musées au monde. Sa réputation tient à la qualité et à la variété de ses pièces archéologiques, joyaux issus d’une histoire tunisienne riche de plusieurs millénaires et de plusieurs civilisations. Cependant, le bâtiment, lui aussi, ne manque pas d’intérêt.

Construit dans la deuxième moitié du XIXe siècle, cet espace devait répondre à une destination palatiale plutôt qu’à une fonction culturelle ; cependant, devenu musée en 1882, baptisé de ce fait musée Alaoui – du nom du souverain de l’époque, Ali Bey (1882-1902) -, il connut une heureuse transgression d’usage qui en fit un haut lieu de culture et de civilisation. En 1899, les autorités de l’époque lui adjoignirent un second espace, le petit palais qui désormais allait abriter les collections d’art islamique. De par leur qualité architecturale, ces deux palais sont aujourd’hui partie intégrante du musée national.

Aménagés pour les besoins de leur nouvelle destination, ces bâtiments connurent certaines modifications ; toutefois, ils ont préservé leur cachet initial, originel. Puisant dans les canons de l’architecture tunisoise – mariant des influences diverses, notamment maghrébines, turques et italiennes -, le Bardo comportait de nombreuses salles aux fonctions différenciées, autant d’espaces qui se distinguent par leur convivialité et par l’originalité de leur ornementation.

Ainsi, de par sa conception, de par son décor, le musée du Bardo est aussi un monument historique à part entière !

Le Bardo recèle de nombreuses collections et pièces relèvant de la culture matérielle tunisienne conjuguée à tous les temps, de la préhistoire à nos jours. Tous sont tous les témoins d’une Tunisie plurielle, ouverte et conciliante !

Voyage en Tunisie (première partie)

Superficie :164 000km²

Littoral : 1 300 km

Climat : méditerranéen au Nord et le long des cote, semi-aride à l’intérieur et au sud.

Température moyenne de jour : 26° en automne, 16° en hiver, 25° au printemps, 31° en été.

Langue : arabe. Le français, enseigné dès l’école primaire, est souvent parlé couramment.

Religions : musulmans (98% de la population), juifs, chrétiens.

Population : 9,5 millions d’habitants en 2000.

PIB par habitant : 2700 DT en 2000.

Taux de scolarisation : 99% des enfants de 6 ans (même pourcentage filles et garçons).

Taux d’alphabétisation : 68,3%.

Monnaie : le dinar tunisien (= environ 0,7 euro), divisé en 1 000 millimes. Le Dinar ne peut ni être importé, ni exporté. Change sur place dans les banques (fermeture à 16h00 le vendredi, à 14h30 pendant le ramadan, à 11h30 en juillet et août) et dans les bureaux de change des hôtels et aéroports.

Repos hebdomadaire : Le samedi après-midi et le dimanche (ainsi que le vendredi après-midi dans les administrations).

Heure : identique a celle de Paris tout au long de l’année.

Jour de fermeture des musées : le lundi.

Téléphone : 216 + indicatif de zone (1 chiffre) + numéro à 6 chiffres.

Formalités : passeport valide (carte d’identité pour les groupes ou avec une réservation d’hôtel) ; aucun vaccin obligatoire.

Voltage : 220 V

Accès par avion : aéroports internationaux à Tunis, Monastir, Djerba, Sfax, Tozeur, Gafsa et tabarka.

Accès par bateau : port de Tunis-la Goulette depuis Marseille (22 heures de traversée) ou gênes. En haute saison, liaisons entre Kélibia et Trappani (Sicile).

Accès aux zones sahariennes : uniquement en groupe et par convoi.

Prévenir au préalable le poste de la Garde National à Médenine.