Culture

Le musulman n’a pas la rage

C’est bien évidement ce qu’il faut retenir de tout le foin qui est fait ces derniers jours. Il faut vraiment avoir été isolé du monde depuis 2 semaines pour ne pas avoir entendu parlé du film « l’innocence des musulmans ».

Côté cinématographique, ce film est un vrai navet. Les scènes sont pitoyables, tout comme les décors et les trucages. Trucages aussi bien dans des effets spéciaux, que de la modification des dialogues.
Et pourtant il a plongé le monde entier dans le chaos (émeutes, attaques d’ambassades, manifestations).

Non content de cela, le ministre pakistanais des chemins de fer (sans l’accord de son gouvernement) Ghulam Ahmad Bilour a déclaré qu’il offrait une prime de 100 000 dollars à la personne qui tuerait le réalisateur du film!

Rappelons toutefois quelques points importants :

  1. On estime que 0,001% à 0,007% des 1,5 milliard de musulmans dans le monde ont participé aux protestations contre le film -– soit une infime proportion des citoyens pro-démocratie qui ont défilé lors du Printemps arabe.
  2. La grande majorité des manifestants étaient pacifiques. Les attaques visant les ambassades étrangères ont quasiment toutes été orchestrées ou appuyées par certains membres du mouvement salafiste, un groupe islamiste radical qui vise avant tout à salir la réputation de groupes islamistes modérés plus populaires.
  3. Les hauts représentants des États-Unis et de la Libye sont divisés sur la question de savoir si l’on avait projeté d’assassiner l’ambassadeur américain en Libye le jour du 11 septembre, auquel cas sa mort serait sans lien avec le film.
  4. Hormis des attaques de groupes radicaux en Libye et en Afghanistan, un rapport établi le 20 septembre chiffrait à zéro le nombre de victimes tuées par les manifestants.
  5. Quasiment tous les hauts dirigeants musulmans et occidentaux ont condamné le film, et quasiment tous les responsables musulmans et occidentaux ont condamné les violences perpétrées en réaction au film.
  6. La visite du Pape au Liban a coïncidé avec le pic des tensions. Cependant, les dirigeants du parti Hezbollah ont tenu à assister à son sermon, n’ont pas protesté contre la vidéo jusqu’à son départ et ont appelé à la tolérance religieuse. Oui, c’est bien ce qui s’est passé.
  7. Après l’attaque de l’ambassade américaine à Benghazi, des citoyens lambda se sont rendus dans les rues de Benghazi et Tripoli, avec des pancartes, souvent en anglais, pour s’excuser et dire que cette violence ne représente ni leur identité ni leur religion.
    Source Avaaz

 

We Don’t Care Who’s On Top

En ce moment en Nouvelle Zélande fait son premier pas vers la légalisation du mariage gay. Le Marriage Equality Act est une proposition de loi en faveur du mariage homosexuel.
L’église St Matthews d’Auckland et l’agence WhyBinTBWA affichent depuis le 28 août dernier un billboard de soutien devant sa paroisse. « We don’t care who’s on top ».

Vous aurez remarqué qu’il s’agit d’un couple de femmes avec une inscription « We don’t care who’s on top » (« Nous ne nous soucions pas de qui est au dessus »). C’est ainsi que cette église (du mouvement progressiste hein) apporte son soutien à la communauté LGBT. Petit jeu de mot sympa, car on parle du sommet du gâteau, mais aussi de  la personne au dessus pendant l’amour.

Souvenez-vous, vendredi 14 septembre dernier, le cardinal Philippe Barbarin et ce grand déballages de conneries ses remarques ubuesques sur le mariage et l’adoption aux couples homosexuels.

Interrogé par la radio chrétienne RCF et la chaîne de télévision lyonnaise TLM sur le projet gouvernemental, l’archevêque de Lyon avait affirmé que cette « rupture de société », pourrait avoir « des quantités de conséquences «  : « Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera. Il y aura des demandes incroyables, qui commencent à se faire jour ! »

Sachez quand même qu’en France, 45 % des pratiquants sont favorables au mariage gay.
Alors tout comme le révérend de la paroisse Saint Matthew, Clay Nelson, je vous rappelle que le mariage est avant tout une affaire d’amour, et non de genre.

Chana Tova (Bonne année)

Un peu de culture pour commenter ce magnifique clip vidéo.

Dans le calendrier hébraïque, la nouvelle année débute le jour de Rosh Hashana. Ce jour célèbre l’anniversaire de la création du monde et conduit aux 10 jours de pénitence qui précèdent la fête de Yom Kippour, Le Grand Pardon.

Le fête de Rosh Hashana dure deux jours. Elle permet pour les Juifs de faire le bilan de l’année écoulée, et de s’en remettre à l’autorité divine. Rosh Hashana est également le jour du jugement, le moment idéal pour réfléchir à ses orientations de vie, tout en s’en remettant à l’autorité divine, et prendre de nouvelles résolutions.
La prière du matin, durant ces deux jours, est marquée par le son du Shofar, une corne de bélier, qui retentit de nombreuses fois pour inciter au recueillement.

Le nouvel an est naturellement l’occasion de repas festifs. Dans les communautés

Roch Hachana (hébreu : ראש השנה לשניםrosh hashana lashanim, « commencement de l’année pour les années [civiles] ») est une fête juive célébrant la nouvelle année civile du calendrier hébreu. Appelée « jour de la sonnerie » ou « du souvenir de la sonnerie » dans la Bible, elle est également considérée dans la tradition rabbinique comme le jour du jugement de l’humanité, inaugurant ainsi une période de dix jours de pénitence dans l’attente du grand pardon accordé aux repentants à Yom Kippour.

Pour cette année 2012, la nouvelle année devrait commencer le soir du 16 Septembre, jour de mon anniversaire. Alors une petite pensée à mes amis.

Profiter de Lyon en Août

Rien de tel que le mois d’Août pour visiter Lyon.

N’hésitez plus, reserver un petit hôtel sympa à Lyon, et venez découvrir Lyon, à bord d’une vedette ou d’un bateau promenade, essayer notre Vaporeto, en bus, métro, trolley, tram, Vélov, ou simplement à pied.

Une ballade dans le rues fraîches de Vieux Lyon, c’est une promenade à travers l’Histoire. De la Rome antique en partant de Fourvière, ou bien à la Renaissance, Lyon offre un spectacle des plus attrayant en ce mois augustin. Tout est beau, tout est à voir, surtout, personne dans la ville !

Le Vieux Lyon est l’un des plus vastes quartiers européens datant de la Renaissance. Accroché aux pentes de la colline de Fourvière, il est sillonné de rues typiques (rue Saint-Jean, rue des Trois-Maries, rue de Gadagne, rue du Boeuf…). Vous pourrez découvrir une particularité de Lyon, les traboules.

Du latin trans ambulare : « passer à travers », les traboules sont des passages couverts, voûtés d’ogives, traversant des bâtiments et maisons pour rejoindre une rue parallèle. Elles donnent l’occasion d’accéder à des cours et à des escaliers qui sont d’authentiques trésors architecturaux. Lyon possède 320 traboules, et même si toutes ne sont pas ouvertes au public, ne perdez jamais une occasion de trabouler et de vous émerveiller !

Faites un tour sur la Colline de Fourvière, aussi appelé « la colline qui prie » grâce à sa Basilique splendide et récemment rénovée. On y accède au moyen d’un funiculaire, mais les plus braves se rendront sur la colline à pied depuis le vieux Lyon. La vue qui s’offre sur la région depuis la colline est tout simplement magnifique.

Et sur l’autre rive de la Saône, face à la colline de Fourvière, la Croix Rousse est « la colline qui travaille ».
Bâtie au xixe siècle et accueillit 8 000 canuts, les ouvriers de la soie. Les immeubles qu’ils occupaient étaient conçus pour loger les imposants métiers Jacquard hauts de 3,9 mètres. Des traboules étaient percées afin
de faciliter le transport des tissus par les canuts. Les ateliers ont été reconvertis en logements aujourd’hui très prisés.

Et pour vous donner l’eau à la bouche, faites donc un tour sur le site de Bonjour Lyon, un site participatif emerveillé par Laurence pour (re)découvrir Lyon chaque jour en photo.

Bonne visite !!!

Les filles du Red Light District (Amsterdam)

L’association Stop the traffik a commandité un clip pour forcer les curieux qui s’agglutinent devant les vitrines du Red District d’Amsterdam à voir ce qu’ils regardent vraiment .
J’adore l’effeuillage, les vidéos érotiques, les belles femmes, et ce clip est vraiment beau et bien fait (on remarquera les mines des passant). En même temps ce clip me parait efficace, la fin ramène brutalement à la réalité .