Culture

L’avenir de la réalité virtuelle

Je testais il y a quelques semaines mon premier casque de réalité virtuelle. Depuis, j’ai quand même pas mal réfléchit sur le sujet, et surtout, vu beaucoup de personnes autour de moi franchir le pas. Alisson ré-oriente son activé professionnelle vers la création de contenu réalité virtuelle pour les entreprises, Fanny (oui, Fanny des Fanny’s Parties) à tester la réalité virtuelle dans un Casino afin d’amplifier les sensations ressenties lors des jeux d’argent en ligne, et Google, après avoir digitalisé les cartes du monde via Google Map, a même décidé de virtualiser l’intérieur des bâtiments grâce à Tango, sa nouvelle application.

Des prédictions très convaincantes

Quoi qu’il en soit, certains professeurs (Jesse Schell) en sont même à cartographier l’évolution de la Réalité Virtuelle, et son avenir dans notre société.
Quels sont les changements que la réalité virtuelle pourrait opérer sur nos habitudes, quel serait l’impact sur notre société?

Chacun son casque de réalité virtuelle

Il semblerait que les casques de réalité virtuelle vont s’installer pour de bon sur le marché de grande consommation. On estime à plus de 8 millions de casques RV de jeu vendus en 2016, sachant que pour chaque casque de RV destiné aux jeux vidéos vendu, quatre casques dédiés à une utilisation mobile seront achetés. Les prévisions ne s’arrêtent pas là car on prévoit une augmentation de 100% chaque année.
Plus de 50 modèles de casques différents seront ainsi exposés au prochain CES.

Des médias qui se mettront à la réalité virtuelle

D’ici 1 ou 2 ans, on verra arriver les premiers documentaires en réalité virtuelle, et la pornographie en réalité virtuelle sera une industrie plus que rentable. On pourrait même regarder des émissions de télé-réalité en réalité virtuelle, jusqu’à même voir apparaitre des chaînes de TV dédiées aux programmes de réalité virtuelle.
On pourrait aussi retrouver des application de la réalité virtuelle dans tous les niveaux du système éducatif. Imaginer le professeur d’histoire ou de géographie, qui, avec ses étudiants, équipés de casques de réalité virtuelle, voyageront ensemble vers des destinations de tous temps.

Un phénomène social

Imaginez, dans moins d’une dizaine d’années, plus besoin de se déplacer pour vibrer sur un match de foot, assister à un concert avec ses amis, etc… partir à l’autre bout de la planète se détendre!!! Et quand bien même, il suffirait simplement de créer des zones de réalité virtuelle pour s’y regrouper et participer ensemble à une activité.
Et pour que les sensations soient elles aussi réelles, nous verrons les accessoires les répliquant envahir les marchés.

Chacun pourra créer sa réalité virtuelle

Le projet Tango dont je parlais en introduction, devrait fournir, à un appareil mobile, la capacité de naviguer dans le monde physique, de la même manière que nous le faisons.

Vers une addiction à la réalité virtuelle

Soyons fous, dans 10 ans, les casques de réalité virtuelle disposeront d’un suivi de l’œil, et les jeux et applications seront ainsi sensibles au mouvement de celui-ci. D’un autre coté, on imagine aussi facilement les plus gros joueurs, qui, à force de passer leurs journées un casque fixé sur la tête, devoir porter des lentilles prescrites par leur orthoptiste.

addicted2VR

Un jour, la différence entre la véritable réalité et la réalité virtuelle ne sera plus discernable. Nous nous retrouverons comme dans le film Clone (avec Bruce WILLIS) : les humains vivront au travers de clones, des robot de substitution, et pour éviter de s’exposer en public, certains se serviront même de leur clone pour tout faire à leur place, et ainsi se protéger des désagréments de la vie. Une version SIMS futuristes!!!

Mr. Robot : la saison 2 débarque

Il y a quelques mois, je vous présentais une série pour laquelle j’ai complétement craqué : Mr. Robot.
Beaucoup de geeks comme moi l’ont adoré, et pour cause, elle se rapproche le plus de la réalité, les technos et des lignes de commandes utilisées étant vraiment réalistes.

Une saison 2 tant attendue

Alors, voilà, la saison 2 de Mr. Robot débarque sur USA Network le 13 juillet prochain… tic tac, tic tac …
Le trailer est particulièrement réussi, et s’inscrit dans la continuité de la première saison, c’est-à-dire sombre et efficace, voire encore plus sombre que la première saison, et sera intégralement réalisée par son créateur, Sam Esmail.

Rappel du pitch

Mr. Robot : la saison 2 débarque - MrE10.16Si vous ne connaissez pas Mr. Robot, le show raconte l’histoire de Elliot, un ingénieur en sécurité informatique le jour et hacker justicier la nuit, victime de dépression et d’anxiété sociale. Il fait la rencontre de Mr. Robot, un anarchiste qui souhaite mettre à genoux la société consumériste d’aujourd’hui, en attaquant les plus grosses sociétés du monde (d’où le récurrent Fuck Society et le nom de leur groupe de hackers underground, fsociety).

The control is an illusion

Et bien la saison 2, figurez-vous que c’est la suite (qui l’eut cru). Elliot se retrouve donc impliqué dans fsociety, après avoir été recruté par leur chef mystérieux (Mr. Robot si vous avez bien suivi).
Après les événements du hack 5/9 de fsociety sur la multinationale Evil Corp, la deuxième saison de 10 épisodes explore donc les conséquences de cette attaque, ainsi que l’illusion du contrôle. Des évènements si importants que les scénaristes ont eu recours à une mise en scène de Barack Obama himself pour en expliquer les conséquences.

La révolution 2.0 en marche

Elliot ne semble toujours pas posséder toute sa santé mentale. Il sera, je pense, tout aussi difficile au téléspectateur de discerner la réalité des divagations de Elliot !!!

Évolution des personnages de Mr. Robot

La saison 2 de la série Mr. Robot verra son casting s’étoffer, avec l’arrivée du rappeur Joey Bada$$ (célèbre rappeur américain qui incarnera le nouvel ami d’Elliot) et de Chris Conroy. En plus d’être son nouvel ami, il sera également son voisin (personnage réel ou simplement une personne issue de l’esprit d’Elliot, on ne sait toujours pas).
Quant à Stephanie Corneliussen et Michael Cristofer, ils auront un peu plus de place dans cette nouvelle saison.
Joanna Wellick (incarnée donc par l’actrice Stephanie Corneliussen), l’épouse de Tyrell, sera mise encore plus en avant. Le jeune acteur Chris Conroy en profitera pour devenir son amant.
Cela sera aussi le cas (pas d’avoir un amant, mais plus d’importance dans la série) de Joanna Wellick ne sera pas le seul personnage à profiter d’une promotion puisque Phillip Price, joué par le comédien Michael Cristofer, aura lui aussi désormais un rôle plus important dans la nouvelle saison de la série télévisée Mr. Robot.

Joey-Badass-Mr-Robot

Le casting étoffé de Mr. Robot

La série met donc en vedette Rami Malek (The Pacific), Christian Slater (Nymphomaniac), Portia Doubleday (Her), Carly Chaikin (Suburgatory), Martin Wallström (Simple Simon), Grace Gummer (Extant), Michael Cristofer (Ray Donovan), et Stephanie Corneliussen (Legends of Tomorrow).
Sandrine Holt (Fear The Walking Dead), Michael Maize (National Treasure: Book of Secrets), Dorothi Fox (Run All Night), and Luke Robertson (The Americans) se joindront À la saison 2 de la série.
Ils seront aussi de retour : BD Wong (Law & Order: SVU), Gloria Reuben (Saints & Sinners), Michael Drayer (Vinyl), Michel Gill (House of Cards), Ron Cephas Jones (The Blacklist), Sunita Mani (5 Stages), Azhar Khan (Veep), et Ben Rappaport (The Good Wife).

Il ne vous reste plus que quelques semaines avant le retour de Mr. Robot, alors profitez-en pour (re)voir la saison 1, et notamment le dernier épisode qui était vraiment bon.

Projet TwoLyon à la Part-Dieu

Avant de vous parler du projet TwoLyon à la Part-Dieu, le 7 Juillet 2010, je faisais un petit rappel au sujet du quartier de la Part-Dieu :

Longtemps occupé par des terrains insalubres, ce site portait déjà son nom au Moyen Age : il signifiait « la propriété de Dieu ».
Il ne s’urbanisera qu’au milieu du XIXe siècle, au moment où la partie Est du Rhône est enfin reliée à la presqu’île par la construction de ponts et où la commune de la Guillotière est rattachée à Lyon.
Les réunions clandestines de socialistes et d’anarchistes qui s’y tiennent alors entraînent en 1847, la construction d’une caserne, conçue pour prévenir les révoltes.
Après les inondations de 1856, le quartier est assaini et une nouvelle classe sociale s’implante, constituée de commerçants, d’employés et de fonctionnaires.
En 1967, le terrain militaire et la caserne sont cédés à la ville qui dès 1968 décide d’aménager ce quartier afin d’en faire un centre régional de décision.

Conçu initialement comme une alternative au centre ville plutôt ancien, ce quartier est devenu le quartier central des affaires de Lyon, mais aussi le premier quartier d’affaires de France après Paris La Défense. Depuis plusieurs années, un grand projet urbain est en cours… dont le projet TwoLyon à la Part-Dieu.

Un cluster de bureaux/hôtels, nommé TwoLyon

Cette volonté de développer les activités tertiaires à Lyon passe également par le projet nommé Two-Lyon, une autre tour (170m) qui sera construite en 2020 sur la place Charles Béraudier, afin d’offrir  92 000m² de surface, dont 62 000 m2 destinés à être des bureaux (la moitié étant déjà réservée par EDF).
La grande originalité de ce projet est de regrouper également deux complexes immobiliers 4 étoiles (pour un total de 460 chambres), ainsi qu’une galerie commerciale qui sera reliée à celle de la gare de la Part-Dieu.

Un centre commercial prisonnier

Le centre commercial actuel, bâti dans les années 1970, va ainsi faire l’objet d’une importante transformation. Aujourd’hui coincée entre la gare et le Crayon, cette forteresse va s’ouvrir sur la ville.
De nouveaux passages seront créés et des transparences seront intégrées en façades. Pas loin de 30 000 m2 de nouvelles surfaces commerciales!!!
Autre intervention majeure : la transformation du toit-terrasse, actuellement occupé par du stationnement, en un nouvel espace de vie végétalisé.

Projet TwoLyon à la Part-Dieu

C’est donc un budget de plus de 300 millions qui sera consacré à ce projet, dont la livraison est attendue pour 2020.

Une nouvelle entrée sera créée à l’angle des rues Vivier Merle et Servient. La création d’une nouvelle galerie le long de la rue Servient facilitera la circulation des piétons entre la gare et le centre-ville.

Les façades seront entièrement rénovées et modernisées. Le motif historique de rectangles enchevêtrés se développera sur les parties nouvellement bâties en s’évaporant au droit des entrées pour mieux ouvrir le centre sur la ville.
L’accès au toit-terrasse se fera par un grand escalier et des escalators extérieurs, couplés à de nouvelles circulations à l’intérieur du centre commercial. Actuellement dédié au stationnement, le toit-terrasse deviendra une vaste place végétalisée qui accueillera un cinéma de 18 salles et des restaurants. Un toit, «entre place et parc», qui offrira des nouveaux points de vue la ville.

Projet TwoLyon à la Part-Dieu 3 Projet TwoLyon à la Part-Dieu 4
Projet TwoLyon à la Part-Dieu 2 Projet TwoLyon à la Part-Dieu 1

J’fais des tours, des p’tites tours, encore des p’tites tours

De nombreux projets d’aménagements publics verront le jour et d’autres structures sont actuellement à l’étude :

la Tour Gecina ou Sky 56 (100 m)
la Tour Silex 2 (120 m)
la Tour Icade (130 m)
la Tour Paul Bert (160 m)
la Tour Milan (200 m)
la Tour Vivier Merle (200 m)
et enfin la Tour Eva (220 m pour 65 étages!)

L’entreprise Swiss Life, déjà propriétaire d’une tour de 82 m dans le même quartier, est à l’origine de ce dernier projet, qui devrait voir le jour d’ici … 2018.

J’ai donc hâte de voir le projet TwoLyon à la Part-Dieu, mais surtout, de voir à terme ce que deviendra ce quartier que je fréquente depuis plus de 40 ans, lors que ma mère m’emmenait faire les soldes à La Part-Dieu.

Se faire la bise en France, vue par un anglais

J’ai bien ri lorsque j’ai vu cette vidéo pour la première fois. Dans le même style que l‘orthographe vu par les Canadiens, cette vidéo hilarante nous relate la bise en France vue par un anglais. Et oui, se faire la bise n’est pas donné à tout le monde.

Quand un Anglais analyse les codes de la bise en France

Même pour un humoriste anglais qui vit en France depuis près de 10 ans, il n’est pas toujours facile de s’adapter aux us et coutumes françaises. Parfaitement à l’aise dans notre adorable contrée, il y a un cependant une coutume avec laquelle il a du mal : la façon dont on se dit bonjour. Il a ainsi produit une vidéo sous titrée afin de nous expliquer ses malheurs.

Simple comme bonjour

C’est vrai, les Français aiment se faire la bise. Mais combien de bises au juste, à qui, et pour quelles occasions? Pas toujours évidant pour des étrangers qui ne savent jamais trop comment se comporter. Qui a dit que c’était simple? Cela devient parfois angoissant pour nos amis venus d’ailleurs, notamment des pays du Nord!

Quand faire la bise

Quand on arrive chez des amis, ou qu’on en reçoit, quand on arrive au travail, quand on se croise à l’extérieur, autant d’occasions qui parfois peuvent être déprimantes. Imaginez-vous arriver chez des amis, pour un anniversaire, et devoir faire la bise à tout le monde, ou si vous arrivez au bureau, et croisez une quinzaine de collègues devant la machine à café… .

A qui faire la bise

En ce qui concerne les personnes, tout dépendra du lien familial, amical ou professionnel, mais aussi de l’âge et du statut de la personne. Je ne pense pas que vous (petit employé d’une entreprise du CAC40) feriez la bise à votre PDG si on vous le présentait. Vous avez raison, plutôt lui déchirer la chemise comme chez AirFrance!!!
Autre chose qui pourrait déconcerter certaines personnes non habituées des coutumes latines, c’est que les hommes peuvent aussi embrasser d’autres hommes. Et oui, quand ils sont amis proches ou membres de la même famille, cela se pratique, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres pays.

Comment faire la bise

La bise, c’est une formidable moyen de créer une certaine promiscuité. Il peut être à la limite du câlin (hug) en fonction de son intensité, de la durée et la conviction qu’on y met. Pratique pour la drague!! Cependant, à ne pratiquer/tester que si on  connaît bien la personne.

Combien de bises?

Alors c’est là que ça se complique vraiment. Les Parisiens font 2 bises, les Lyonnais aussi d’ailleurs. Dans une partie de la Provence, du côté de Montpellier et dans le Gard, on pratique la double bise. Cependant, dans le Massif central c’est plutôt 3 bisous, tout comme dans la Drôme, et l’Hérault.
Quoi, c’est compliqué? Il vous faut une carte? Pas de souci, le quotidien Le Parisien a publié, en 2014, une carte des bisous par département français. Un site combien de bises existe aussi, avec en prime, de belles statistiques pour les amoureux des nombres.
faire la bise en France

Des us et coutumes pas toujours simples

Voilà, la France est pleine de subtilités, que ce soit en matière de vie sociale, de politesse ou encore des rites culturels, celles-ci restent parfois difficiles à cerner pour les visiteurs venus d’autres pays, mais aussi pour les autochtones… .
Pour en revenir à notre Paul Tylor, notre humoriste l’a très bien compris : la différence entre le tu et le vous, la manière de se conduire à table, de trinquer en se regardant dans les yeux mais sans croiser les verres, autant de terrains de jeux à exploiter.

50% in French et 50% en anglais

Pour information, Paul Taylor se produit à Paris dans un spectacle intitulé Franglais, spectacle qui est un mélange des deux langues : 50% in French et 50% en anglais. Vous pourrez aussi le voir jouer avec d’autres comiques à la Topito Comedy Night du 20 Janvier.

Faire un boeuf

Le mot de ce soir est … plutôt une expression : faire un boeuf.
L’expression faire un boeuf vient du restaurant le Boeuf sur le toit, situé 28 rue Boissy d’Anglas, à Paris.

Les six samedistes

Le compositeur Darius Milhaud avait formé à Montmartre en 1916, avec ses amis tout juste sortis du conservatoire, un groupe qui avait pour habitude de se réunir chez lui les samedis, avec son ami Jean Cocteau. Le groupe, qui s’appellera plus tard Les Six, se constitue de :

Et donc, en 1919, à son retour du Brésil, impressionné par une chanson populaire de l’époque, O Boi no Telhado (traduit littéralement par … le bœuf sur le toit) Darius propose une mélodie à Jean Cocteau pour un projet de ballet-concert.

Le berceau du Jazz

A l’époque, le lieu où Cocteau et ses amis se réunissaient était la Gaya, un bar situé au 17 rue Duphot et appartenant à Louis Moysès. Leur présence fit de la Gaya un endroit très populaire et, lorsque son propriétaire, victime de son succès, le transféra, en décembre 1921, il le renomma le Bœuf sur le Toit.

Le Boeuf sur le Toit is considered by many to be the cradle of the Paris Jazz Age.  The Americans and other foreigners had clubs like the Dome and Deux Magots, but for young French artists, writers and musicians, Le Boeuf was home.

C’est à cet endroit que débutèrent notamment Ferré, Mouloudji, Trenet, Greco ou les Frères Jacques.

Boeuf_facaderight Boeuf_facadeleft

Virevolter pour enfin se poser

Le propriétaire Louis Moysès dut déménager plusieurs fois son établissement, mais toujours dans le même quartier :

  • 28 rue Boissy d’Anglas (1922), dans un immeuble du XVIIIe siècle ;
  • 21 rue Boissy d’Anglas (1927) ;
  • 28 rue Boissy d’Anglas (1927) ;
  • 33 rue Boissy-d’Anglas (1928) ;
  • 26 rue de Penthièvre (1928) ;
  • 43 bis de l’avenue Pierre-Ier-de-Serbie (1936) ;

Depuis 1941 et jusqu’à ce jour, le Boeuf sur le toit se situe au 34 rue du Colisée et n’a rien renié de ses origines, et l’expression faire un boeuf est toujours utilisée et elle est beaucoup moins obscène que l’expression jam dont je parlerai peut-être une autre fois.

Les bébés font ressortir le meilleur de nous

Voici une berceuse nous fait voyager aux quatre coins du monde grâce à ce joli spot pour Pampers.
Les bébés font ressortir le meilleur de nous, et c’est pour quoi il n’y a rien que nous ne ferions pour leur rendre la vie plus belle.
Pampers se lancent donc avec ce magnifique spot publicitaire et le hashtag #BetterForBaby

Vous pouvez télécharger cette version de la berceuse sur soundcloud.
Pour la petite histoire, cette berceuse est aussi connue dans les pays anglophones que l’est « Fais dodo Colas mon p’tit frère » dans les pays francophones.

Papa, où étais-tu quand ils ont supprimé la liberté sur l’Internet?

Une nouvelle loi liberticide à laquelle il faudra faire face, répondre aux questions de nos enfants quand ils nous diront : Papa, où étais-tu quand ils ont supprimé la liberté sur l’Internet? En effet, le projet de Loi sur le renseignement prévoit de surveiller et d’enregistrer les communications des citoyens internautes. Les sociétés telles que Google, Facebook, Twitter etc… seront dans l’obligation de fournir les clés de chiffrement de leurs services, les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) ainsi que les hébergeurs, de mettre sur leur réseau des sondes de captation (boites noires).
En clair et sans faire de détour, #PJLRenseignement pourrait inciter certains internautes, qui ne souhaiteraient ne pas être constamment espionnés, se rapprocher du Deep Web.

DeepWeb, le Web invisible, ou Deepnet, parfois aussi appelé Undernet

C’est la partie d’Internet qui se réfère aux contenus du World Wide Web qui ne sont pas indexés par les moteurs de recherches standards, une zone non cartographiée. Généralement on a tendance à diviser Internet en deux : le ClearWeb (l’endroit où vous et moi passons le plus clair de notre temps) et le DeepWeb. Ça, c’est la partie sombre et clandestine, quasi inconnue du grand public il y a encore 5 ans, et où règne l’anonymat.
Vous pouvez acheter 10g de GHB (drogue du viol) ou voir des snuff movies,  ou de la pédophilie parce vous êtes amateur de sensations fortes, ou surtout profondément débile!
Je vous parlais précédemment de TOR, acronyme de The Onion Router, qui a d’abord été conçu à des fins militaires, par l’U.S. Naval Research Laboratory, dans le but principal de protéger les communications gouvernementales. Et bien pour accéder au DeepWeb, il faut se connecter via TOR.

Une partie très sombre

Les premiers utilisateurs de ce réseau onion ont été des opposants politiques, puis, il s’est vite transformé en lieu pour les personnes qui se sentent concernés par la vie privée et l’anonymat en ligne. Cela englobe malheureusement aussi bien des hackers, mais aussi des hors la loi, des dealeurs de drogue et des criminels, cette partie miteuse d’Internet.
Tout peux s’y échanger, cyber-armes et malwares, armes de guerre, drogues en tout genre, faux papiers et fausse monnaie, location de service de hackers voire même de tueurs à gage, etc… . Voyez par vous-même (volontairement ces captures ont plus de 6 mois) !!!

Du bon malgré tout

Heureusement, on y trouve toujours de bons usages, tels que l’échange de données sensibles entre dissidents politique, journalistes exerçant dans des pays censurés, ou simplement le besoin de communiquer de manière anonyme.
Depuis quelques années nos gouvernement cherchent à obtenir le contrôle d’Internet afin de (soi-disant) nous protéger et de protéger l’intérêt des artistes (surtout ceux des majors). L’emmergence des projet liberticides tels que davsi, hadopi, acta, pipa, et maintenant le #PJLrenseignement sont la raison pour laquelle des projets tel que Tor, I2P, ou Freenet doivent être défendus.

Les boites noires ne sont pas une nouveauté

Bernard Cazeneuve l’a dit à l’Assemblée Nationale, les boites noires ne fonctionneront pas avec du deep packet inspection (DPI) : les services du renseignement ne feront pas appel au DPI afin de détecter des signaux faibles.
Des signaux faibles? Ce sont ces éléments qui pourraient laisser penser que nous avons affaire à un terroriste. Ceux-ci seraient repérés grâce à des équipements installés chez les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) et chez les hébergeurs, les fameuses boites noires qui contiendraient un algorithme capable de détecter ces signaux. Le tout est bien évidemment protégé par le secret défense, comme cela est inscrit dans le #PJLrenseignement.
Nous ne pourrons donc rien savoir de ces équipements, ni de leur provenance, ni de leur façon de fonctionner, ni de la façon de fonctionner de l’algorithme. La seule chose que nous savons, c’est que ces boites noires feront appel au DPI, et ce, malgré ce qu’on dit notre ministre.

DPI, Quesaco?

Il s’agit d’une technologie permettant de voir ce qui passe dans les paquets IP qui circulent sur Internet. C’est-à-dire de voir le contenu du mail que Mamie a envoyé à sa petite fille Sarah, mais aussi les identifiants que vous utilisez pour vous connecter sur des sites non cryptés. Tiens, une fois le #PJLrenseignement voté, même les sites cryptés y passeront.
Le but recherché du DPI est d’identifier les messages en se basant non plus sur l’enveloppe (données techniques), mais sur la lettre (le contenu réel des messages, les meta-data). Cela me rappelle la censure en temps de guerre, ou dans les  prisons.
Vous pouvez ainsi retracer toute l’activité en ligne d’une personne et dresser un arbre de ses connaissances et contacts et au delà de cela, votre comportement sur Internet!!! Voilà, ils ont supprimé la liberté sur l’Internet.

Fournir des système de surveillance à des dictatures

Né au LIP6, un laboratoire de recherche en informatique, le DPI a été utilisé pour créer une spin-off, Qosmos, une entreprise qui exploitait des brevets de l’université et reversait de l’argent en contrepartie.
Et bien avant les boites noires du #PJLrenseignement, la société Amesys a édité Eagle, un outil de captation à l’échèle d’une nation.
Qosmos et Amesys ont toutes deux été financées par BPIfrance, un outil de soutien aux entreprises françaises, détenu à 50 % par l’État et à 50 % par la Caisse des Dépôts. BPIfrance accompagne ainsi les entreprises, « de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, du crédit aux fonds propres ».
Ce qu’il faut savoir, c’est que les produits de ces deux entreprises ont été développés avec les fonds récoltés auprès des dictateurs Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad, 2 contrats qui ont ainsi permis de financer les développements.
Ensuite, ces produits sont testés sur place, puis vendus ailleurs… mais pas n’importe où!
Amesys distribue ses outils au Qatar, au Maroc, au Kazakhstan, mais aussi en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, etc… .
Quant à Qosmos, nous citerons la Libye, Singapour, le Canada, etc… .

Soyons fiers de notre FrenchTech

Que retenir de tout cela? Nous sommes techniquement en mesure de fournir des sondes capables d’intercepter des méta-données à l’échelle d’une nation. Oui, il s’agit bien là d’une infrastructure d’écoute massive. On peut être fier de notre FrenchTech. Vous pensez sérieusement que ces sondes ne sont pas mis en place chez nous, ici en France?

Quand fiction devient réalité

Pour mieux comprendre le #PJLRenseignement, je vous invite à regarder la série Person of Interest. Dites vous que la fameuse machine existe déjà, et qu’elle n’est peut être pas entre les mains des bonnes personnes.
Souvenez-vous de ce qui a permit la construction d’Internet tel que nous le connaissons : les RFC. Aujourd’hui, ils décident pour nous et nous n’avons pas besoin de savoir quoi, parce qu’ils le font pour notre bien.

ils ont supprimé la liberté sur l’Internet

Pour conclure (oui, je sais, l’article est un peu long..), les FAI (Orange, Free, Bouygues, SFR…)  et hébergeurs (OVH, Online…) seront contraints de désigner leurs abonnés employant des protocoles d’anonymisation d’IP et à part crypter tous ses accès vers Internet, je ne vois pas comment cela pourra être contourné.
Tout cela me fait penser à l’Hadopi : un machin couteux sorti à la va vite pour faire des effets d’annonce et qui n’apporte rien de plus que ce qui se faisait déjà avant. Mais avec Hadopi, cela me faisait rire tellement leur loi était facilement contournable.
Nous ne sommes plus dans le domaine de l’Hadopi aux moyens limités : le #PJLrenseignement sera géré par les services de renseignement dont les moyens sont eux, illimités. La loi est votée dans le cadre d’une procédure d’urgence et de facto, le Sénat ne pourra pas faire obstruction.

Avec le #PJLrenseignement c’est différent, nous sommes plus dans un monde #Exil2.0