Culture

Ensemble, c’est tout

Rabat :  » …Non, ne pleure pas… Tiens, prends mon mouchoir, petite fille… Mais il y a une chose que je dois te dire : les gens qui s’arrêtent de parler deviennent fous. Chu Ta, par exemple, je ne te l’ai pas dit tout à l’heure, mais il est devenu fou et très malheureux aussi… Très, très malheureux et très, très fou. Il n’a retrouvé la paix que lorsqu’il était un vieillard. Tu ne vas pas attendre d’être une vieillarde, toi, n’est-ce pas ? Dis-moi que non. Tu es très douée, tu sais ? Tu es la plus douée de tous les élèves que j’aie jamais eus, mais ce n’est pas une raison, Camille… Ce n’est pas une raison… Le monde d’aujourd’hui n’est plus comme celui de Chu Ta et tu dois te remettre à parler. Tu es obligée, tu comprends ? Sinon, ils vont t’enfermer avec de vrais fous et personne ne verra jamais tous tes beaux dessins…  »

 » Ce livre ne raconte rien d’autre qu’une histoire d’amour. Une histoire d’amour entre quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et Paulette. Des bons à rien, des cabossés, des cœurs purs. Quatre allumettes placées ensemble au-dessus d’une flamme. Et, pfiou… Tout s’embrase. « Anna Gavalda

La diffusion de fichiers sur les réseaux P2P relève aussi de la copie privée

Attendu qu’en procédant au téléchargement de fichiers musicaux, le prévenu a placé une copie des œuvres dans des répertoires partagés accessibles à d’autres utilisateurs; qu’il ne disposait d’aucune information pour éviter l’usage d’œuvres dont la diffusion n’était pas licite […] le tribunal […] déclare Anthony G non coupable et le relaxe des fins de la poursuite pour les faits qualifiés de reproduction ou diffusion non autorisée de programme, vidéogramme ou phonogramme […].
Attendu […] qu’en particulier, le logiciel Kazaa ne permet pas de distinguer les fichiers d’œuvres selon leur catégorie juridique; que l’absence de vérification préalable, sur les bases de données des auteurs ou éditeurs, de la possibilité de disposer librement d’une œuvre ne saurait caractériser une intention coupable.

Le tribunal de grande instance de Paris a donc relaxé un internaute pris en flagrant délit de téléchargement « illégal » de fichiers musicaux sur des réseaux P2P à des fins d’usage personnel.
Un jugement qui confirme ceux des nombreuses jurisprudences rendues dans ce sens ces derniers mois.

« Je voudrais être un honnête homme. » (Rudyard KIPLING)

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,
Si tu peux être amant sans être fou d’amour ;
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d’un mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur
Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu peux être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ;
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils.

Le mot de ce soir est………..Acomoclitisme

Acomoclitisme : (n. m.)

On appelle « acomoclitisme » le goût pour les pubis épilés. C’est un goût courant en terre d’Islam où les femmes doivent s’épiler le corps avec des pâtes parfumées au miel qui laissent la peau sucrée. En Chine ancienne et dans la Grèce antique, les femmes aussi s’échangeaient leurs recettes : pommades, onguents, lames effilées…

Il faut également préciser que de plus en plus de femmes européennes de tout milieu pratiquent l’épilation totale ou partielle du pubis et des grandes lèvres dans un souci de facilité des rapports sexuels.

Certaines cultures considèrent l’acomoclitisme comme une pratique évidente ; le pubis féminin non rasé y est synonyme de rejet, de dégoût, et de manque de respect pour le partenaire.