Culture

Le chants des Africains (BO Indigènes)

Nous étions au fond de l’Afrique
Gardiens jaloux de nos couleurs,
Quand sous un soleil magnifique
A retenti ce cri vainqueur
En avant ! En avant ! En avant !

C’est nous les Africains
Qui revenons de loin
Nous venons des colonies
Pour sauver la Patrie
Nous avons tout quitté
Parents, gourbis, foyers
Et nous avons au cœur
Une invincible ardeur
Car nous voulons porter haut et fier
Le beau drapeau de notre France entière
Et si quelqu’un venait à y toucher
Nous serions là pour mourir à ses pieds
Battez tambours, à nos amours
Pour le pays, pour la Patrie
Mourir au loin
C’est nous les Africains.

Pour le salut de notre empire
Nous combattons tous les vautours
La faim, la mort nous font sourire
Quand nous luttons pour nos amours
En avant ! En avant ! En avant

De tous les horizons de France
Groupés sur le sol africain
Nous venons pour la délivrance
Qui par nous se fera demain
En avant ! En avant ! En avant !

Et lorsque finira la guerre
Nous reviendrons dans nos gourbis ;
Le cœur joyeux et l’âme fière
D’avoir libéré le pays
En criant, en chantant : en avant !

A ne pas oublier

Un simple copain ne t’a jamais vu pleurer. Un véritable ami a les épaules trempées de tes larmes.

Un simple copain ne connaît pas les prénoms de tes parents. Un véritable ami a leurs numéros de téléphone dans son carnet d’adresses.

Un simple copain apporte une bouteille de vin à tes fêtes. Un véritable ami arrive tôt pour t’aider à cuisiner et reste tard pour t’aider à nettoyer.

Un simple copain déteste quand tu appelles après qu’il soit allé se coucher. Un véritable ami te demande pourquoi tu as mis tant de temps à appeler.

Un simple copain s’informe de ta romantique histoire d’amour. Un véritable ami pourrait te faire du chantage avec.

Un simple copain pense que l’amitié est finie quand vous avez une dispute. Un véritable ami t’appelle après une bagarre.

Un simple copain attend que tu sois toujours là pour lui. Un véritable ami attend d’être toujours là pour toi.

Un simple copain lit ce message et le supprime. Un véritable ami le fait passer et te le renvoie.

HAKA

Ka mate Ka mate
(Je meurs, je meurs)
Ka ora Ka ora
(Je suis vivant, je suis vivant)
Ka mate Ka mate
(Je meurs, je meurs)
Ka ora Ka ora
(Je suis vivant, je suis vivant)
Tenei Te Tangata Puhuruhuru
(C’est l’homme chevelu)
Nana i tiki mai whakawhiti te ra
(Qui a fait briller le soleil à nouveau pour moi)
Ah Upane Upane
(Un pas vers le haut, puis un autre)
Upane Kaupane
(Un pas vers le haut, un autre)
Whiti te ra
(Le Soleil brille !)

Le Ka Mate aurait été composé vers 1820 par Te Rauparaha, un grand chef local.
Alors qu’il fuyait certains de ses ennemis, il se réfugia auprès de Te Wharerangi (un homme connu pour être particulièrement hirsute) et lui demanda de l’aide.
Ce dernier l’autorisa à se cacher dans une sorte de puits. Sa femme (Te Rangikoaea) se posta devant cette cachette, en raison de son « pouvoir » neutralisant vis-à-vis des hommes qui poursuivaient Te Rauparaha et du « pouvoir » protecteur accordé aux organes génitaux féminins par les Maoris (à ce moment Te Rauparaha se trouve sous la femme de son ami).
Alors qu’ils approchaient de la cachette, Te Rauparaha aurait murmuré « Ka mate ! Ka mate ! » (je meurs, je meurs). Te Rangikoaea affirma aux poursuivants que Te Rauparaha était parti. Ce dernier murmura alors « Ka ora, ka ora » (je vis, je vis).
Les guerriers se laissèrent convaincre et partirent. D’où les dernières strophes, qui remercient l’homme chevelu, Te Wharerangi (et sa femme ?!! Elle est un peu oubliée…) et décrivent sa sortie du puits et le fait qu’il voit à nouveau la lumière.
Il faut aussi savoir qu’il existe plusieurs HAKA..

Pyramide de Maslow

La pyramide de Maslow permet de comprendre la hiérarchie des besoins de l’homme.

Selon Abraham Maslow en effet, la satisfaction d’un besoin ne peut être réalisée que si les besoins de niveau inférieur sont eux-mêmes satisfaits.
Par exemple, un individu ne peut se sentir en sécurité (niveau 2) si sa première préoccupation est de trouver à boire et à manger (niveau 1).
Cette pyramide peut également servir dans l’entreprise: ainsi, la productivité d’un collaborateur (niveau 5) peut être dégradée si celui-ci ne se sent pas intégré dans son équipe de travail (niveau 3) ou tout simplement si il n’a pas bien dormi ! (niveau 1)

Une caractéristique intéressante est aussi de noter ceci:
Un individu se souviendra plus longtemps d’une augmentation de situation dans les niveaux élevés que dans les niveaux bas.
Par exemple, on se souvient généralement plus longtemps d’un compliment sur son travail (niveau 4) que d’une augmentation de salaire ou d’un changement de menu à la cantine (niveau 1)

Statut et chevaux…

Lorsque vous croisez une statue équestre dans un parc, si le cheval a ses deux jambes avant en l’air, le personnage représenté est mort au combat.

Si une jambe est en l’air, le personnage est mort des suites de blessures reçues au combat.

Si les quatre jambes sont au sol, le personnage est mort de causes naturelles (pas au combat).

Pour info, le cheval a des jambes, et non des pattes.

Dans un jeu de carte à chaque figures françaises son nom

Les Rois sont nommés d’après quatre dynasties célèbres :

  1. Israël et David (roi de pique),
  2. la Macédoine avec Alexandre le Grand (roi de trèfle),
  3. Rome avec César (roi de carreau),
  4. Charles est soit Charlemagne, soit Charles VII (roi de coeur).

Pour les Dames :

  1. Argine est la fille du roi Argos (dame de trèfle),
  2. Judith (dame de coeur),
  3. Rachel (dame de carreau),
  4. Pallas une déesse grecque (dame de pique).

Et enfin, les Valets :

  1. Lancelot est Lancelot du Lac, le célèbre chevalier de la Table Ronde (valet de trèfle),
  2. Hector le Troyen (valet de carreau), est l’époux d’Andromaque qui est tué par Achille,
  3. Hogier (valet de pique) est un cousin de Charlemagne,
  4. La Hire (valet de coeur), un gentilhomme à la cour de Charles VII et compagnon d’armes de Jeanne d’Arc.

La Liberté s’arrête la où commence celle des autres…

Le psychanalyste Fethi Benslama, qui plaide pour un islam démocratique (Déclaration d’insoumission… Flammarion), exhorte, lui, les musulmans à se regarder dans le miroir danois:

Si le Prophète de l’islam est l’objet de caricatures, c’est que des musulmans l’ont rendu “caricaturable”, parce qu’ils ont accompli les pires exactions en son nom.

Il se dit aussi «sidéré» que des musulmans protestent contre ces dessins, et non contre les gens «qui, au nom de l’islam, égorgent devant les caméras de télévision et tuent des centaines de personnes par leurs bombes. Où sont les belles consciences?»
Quand, en 2003, l’Autrichien Gerhard Haderer avait été condamné par un tribunal grec à six mois de prison (offense aux mœurs publiques) pour avoir caricaturé Jésus en surfeur drogué dans un album de bandes dessinées, la communauté européenne avait protesté. Face à des leaders musulmans qui mettent de l’huile sur le feu en affirmant que «tout musulman est devenu une bombe aux yeux de l’opinion publique», face à des foules hurlantes qui prétendent punir des peuples entiers pour un dessin, les réactions des politiques en Europe frappent par leur embarras.
La planète est désormais une tour d’HLM mal isolée: ce voisin qu’on envie, il faut le diaboliser, l’humilier. Face à des masses musulmanes qui, comme le dit Fethi Benslama, «n’ont aucune idée de ce que signifie la liberté d’expression», les excuses présentées par le Jyllands-Posten, le 30 janvier, sont destinées à calmer le jeu. Elles constituent pourtant une défaite.

Propos de Jacqueline Remy pour l’Express