Culture

Kim Dotcom affirme que des sénateurs et juges utilisaient Megaupload

Les avocats de Kim Dotcom semblent vouloir défendre leur client en brandissant le célèbre adage biblique “que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre“.

Le fondateur de Megaupload prétend au travers d’une interview livrée à TorrentFreak que de nombreux comptes comportant des fichiers personnels sont détenus par des haut fonctionnaires américains. Actuellement en libération conditionnelle, il cherche à négocier un accord avec le département américain de la justice pour permettre aux anciens utilisateurs de pouvoir accéder temporairement au service de partage pour télécharger leurs fichiers personnels.

Jim Dotcom déclare ainsi : “Nous avons découvert qu’un nombre important de comptes Mega étaient détenus par des membres de hautes autorités tels que le département de la justice et le Sénat des États-Unis“. Adopter une telle ligne de défense est un pari risqué qui pourrait cependant atténuer les accusations d’usages illicites massifs du service d’hébergement. Preuve à l’appui, cela pourrait même démontrer la difficulté à contrôler les fichiers partagés sur la plateforme.

Reste qu’aux yeux de bon nombre d’internautes la fermeture brutale de Megaupload par la justice américaine a été vécue comme un abus de pouvoir, dépassant les prérogatives habituelles du juge fédéral sous la pression des ayants droits de l’industrie du divertissement. Sa saisie a été d’autant plus vécu comme une injustice par ses utilisateurs que des données personnelles peuvent encore figurer sur les serveurs de Megaupload dont les détenteurs ont été privés sans préavis. En ce sens Dotcom affirme que “l’équipe de Megaupload travaille dur pour permettre à nos utilisateurs de retrouver leurs données“.

Source : Be Geek

ACHOOuum

Ca y est, ces pénibles éternuements qui m’envahissent dès l’arrivée du soleil, lorsqu’il y a des variations trop importantes de l’intensité lumineuse recommencent…et pourtant nous ne sommes qu’en fin Février.
Ce réflexe concerne entre 17 % et 35 % des êtres humains.

Le réflexe photo-sternutatoire (ou ACHOO, rétro-acronyme de Autosomal dominant Compelling Helio-Ophthalmic Outburst) est un phénomène physiologique.

En effet le réflexe sternutatoire est un phénomène qui pousse le sujet qui en est la cible, à un très rapide éternuement.

Ce réflexe est une anomalie génétique et ne touche donc pas toute la population ; on parle de « transmission autosomique dominante ».

La première référence à ce phénomène date probablement d’Aristote (Problèmes, livre XXXIII).

Sa cause probable serait une anomalie congénitale touchant les signaux nerveux dans le noyau du cinquième nerf crânien appelé nerf trijumeau.

Des recherches suggèrent que, chez certains individus, ce nerf est relié au système qui transmet les impulsions visuelles au cerveau. Une sur-stimulation du nerf optique touche le nerf trijumeau, et déclenche le réflexe sternutatoire.

D’après les chercheurs ce serait le nerf trijumeau (5ème paire de nerfs crâniens) qui serait responsable de ces désagréments, étant paraît-t-il étroitement relié à d’autres nerfs crâniens.
De cette manière une sur-stimulation du nerf optique (ou autre nerf crânien en relation avec le nerf trijumeau) déclencherait le réflexe photo-sternutatoire.

On comprend dès lors mieux certaines envies d’éternuer qui nous prennent soudainement de manière plus ou moins perturbante

Le mot de ce soir est…6 ans plus tard…toujours le même

Petite piqure de rappel :
il y a 6 ans, j’écrivais ceci.
Le temps passe, certaines choses changent… et d’autres pas!!!

Complément, nouvelle version…

L’acomoclitisme est le fétichisme sexuel des pubis glabres.
Il ne faut pas confondre l’acomoclitisme (c’est-à-dire l’attirance sexuelle) avec les pratiques (le rasage ou l’épilation).
Mais il est très difficile de déterminer laquelle, de l’attirance sexuelle ou de la pratique, est née en premier…

 

Histoire de l’épilation :

Bien que certaines personnes considèrent la pratique de l’épilation comme un phénomène de mode relativement récent, il n’en est rien !
Depuis la nuit des temps, toutes les civilisations ont en effet tentée d’éloigner le poil, symbole d’animalité et d’impureté, en essayant de le domestiquer, voire de le supprimer.
Les premières traces d’outils créés par l’homme ayant pu servir à l’épilation, comme des pinces à épiler rudimentaires, ont ainsi été retrouvées dans des sépultures datant de la préhistoire.
Mais c’est à partir du 3e millénaire avant Jésus-Christ que semble s’être vraiment développée une véritable culture de l’épilation, notamment sous l’influence des croyances religieuses de l’époque.

En Mésopotamie, l’épilation était déjà en vigueur chez les rois et les reines. La principale technique employée consistait à utiliser une pince à épiler en bronze et une crème dépilatoire à base de cire, d’eau, de sucre et de citron. Pratique qui est probablement à l’origine de ce qui deviendra, quelques millénaires plus tard, “l’épilation à l’Orientale”.

Dans l’Égypte ancienne, on sait que les pharaons, leurs femmes, les prêtres et les prêtresses, ainsi que la plupart des personnes appartenant à l’aristocratie, s’épilaient intégralement le corps. L’épilation était considérée comme un symbole de pureté, par opposition à la pilosité, symbole d’animalité donc d’impureté.

Dans la Grèce antique, l’épilation était considérée comme allant de soi : les barbiers, organisés sous la forme d’une véritable communauté professionnelle (une corporation), pratiquaient l’épilation aussi bien pour les classes sociales aisées que pour les esclaves, dans leurs échoppes comme à domicile.

Les Romains fréquentaient assidûment les thermes pour les soins corporels qui y étaient dispensés et la plupart des hommes de la bourgeoisie se faisaient régulièrement épiler les jambes avant de les mettre en valeur grâce au port de la tunique courte, et certains hommes allaient même déjà jusqu’à pratiquer l’épilation intégrale.
Les méthodes d’épilation utilisées allaient alors du « brûlage » des poils à l’aide de coquilles de noix incandescentes, à l’arrachage par l’application d’une préparation à base de résine de pin, en passant par l’épilation des sourcils au sang de chauve-souris.

Note : Certaines pratiques religieuses (que l’on peut trouver dans la religion musulmane ou juive) recommandent également une épilation intégrale.
L’islam enseigne ainsi des règles d’hygiène, contenues notamment dans les hadiths (actes ou paroles du prophète) : « Cinq “pratiques” appartiennent à la fitrah : le rasage du pubis, la coupe des moustaches, la circoncision, l’épilation des aisselles et la taille des ongles ».]


Les Types Féminin d’Épilation Intime :

Avec la démocratisation du string ficelle et des bikinis de plage, les femmes ont du adapter leur épilation et notamment l’épilation intime. Il en existe ainsi de plusieurs type, selon les tenues que l’on porte, le rapport que l’on peut avoir avec le sexe, ou encore avec ses partenaires. Il y a les sages et les moins sages, les amatrices de la forêt amazonienne et les inconditionnelles du désert de gobie…

 

Le maillot classique :
L’épilation du maillot classique consiste à enlever les poils pubiens qui dépassent de la culotte : on enlève seulement les poils apparents, situés au niveau du pli de l’aine, entre la cuisse et le pubis.
Il s’agit de l’épilation qui vous laisse le plus de poils, comme la musique…il a ses adeptes.

Le maillot bikini, ou échancré :
L’épilation du maillot type bikini consiste à enlever le plus de poils possible aux abords du maillot mais laisse les poils au niveau du pubis et des lèvres.Ce type d’épilation convient parfaitement aux maillots ou aux culottes très échancrées.
L’épilation au poil pour être sure que rien ne dépasse du bikini!!

Le maillot bresilien :
L’épilation façon brésilienne vous laisse une bande de poils autour des lèvres d’une largeur de 2 centimètres environ.
C’est idéal pour porter un string ou un maillot de bain échancré. On épile en général également le bord externe des lèvres. .

Le « ticket de métro » :
L’épilation type ticket de métro est appelée ainsi de par sa ressemblance avec un ticket de métro et notamment la bande centrale magnétique, il est très échancré du pubis jusqu’à l’anus et laisse une mince bande de poils au niveau du pubis d’environ 1 à 2 cm de large, les lèvres sont entièrement épilées.
Cette technique permet de porter tout type de maillot de bain, ou de lingerie, sans que les poils ne dépassent.

L’épilation intégrale :
L’épilation intégrale comme son nom l’indique est une épilation où tous les poils de la zone pubienne sont enlevés.
La peau est complètement lisse, vous êtes tranquille pour longtemps, ou comment réussir être à la fois à poil et sans poil tout étant bien dans sa peau.

L’épilation personnalisée :
Variante de l’épilation « en ticket de métro », plus ludique, l’épilation intime personnalisée laisse libre cours à l’imagination : forme d’étoile, de fleur, de cœur, de flèche… de couleur rose, vert, bleu, rouge, orange…
Ce type d’épilation est idéal pour faire une petite surprise à son partenaire (ou pour égailler de longues soirées d’hiver). Et oui, la customisation n’a pas de limites.

Tunisie

Amusant, l’hymne tunisien était très bien choisi..

Défenseurs de la patrie, ô défenseurs de la patrie !
Rejoignez la grandeur de notre temps.
Le sang crie dans nos veines,
Nous mourons, nous mourons et vive la mère-patrie !

Que les cieux rugissent de tonnerre,
Que les foudres abattent leurs feux,
Pour la gloire de la Tunisie, pour son bien,
levez-vous hommes et jeunes du pays.
En Tunisie pas de place pour les traîtres
Ni pour ceux qui ne la défendent pas.
Nous mourons et vivons
Une vie digne et une mort de gloire.

Bravo à eux en tout cas.


Défenseurs de la patrie, ô défenseurs de la patrie !
Rejoignez la grandeur de notre temps.
Le sang crie dans nos veines,
Nous mourons, nous mourons et vive la mère-patrie !

Que les cieux rugissent de tonnerre,
Que les foudres abattent leurs feux,
Pour la gloire de la Tunisie, pour son bien,
levez-vous hommes et jeunes du pays.
En Tunisie pas de place pour les traîtres
Ni pour ceux qui ne la défendent pas.
Nous mourons et vivons
Une vie digne et une mort de gloi

Lyon, presqu’île – Benjamin Biolay

L’eau qui dormait se réveille
d’une longue nuit de sommeil

C’est comme si j’étais parti, parti la veille
Je suis entre la colline qui prie
Et la colline qui crie
Je ferme les yeux,
Et mange, mange, un morceau de soleil.

Je serai dilettante ou mort de rire
En sentant la mort venir
du moins, j’espère, j’espère
je serai dilettante à temps partiel
même à l’autre bout du ciel
du moins, j’espère, j’espère, j’espère
Revoir la mer et la famille,
Le point du jour, la statue d’or, la tour en stylo bille

Lyon, presqu’île

Il y a une gare morne et l’autre fière
D’aller jusqu’aux sports d’hiver
c’est comme ci j’étais parti, parti hier
Et puis la statue du Roi Soleil
sur la grand place éternelle , de Bellecour gorgée
gorgée, gorgée de soleil
Je serai dilettante ou mort de rire
En sentant la mort venir
du moins, j’espère, j’espère
je serai dilettante à temps partiel
jusqu’à l’autre bout du ciel
du moins, j’espère, j’espère, j’espère
Revoir la mer, et la famille,
Le point du jour, la statue d’or, la tour en stylo bille

Lyon, presqu’île

Je voudrais m’éteindre ici
ou pas loin de l’Italie
avec ceux que je chéris, chéris que j’aime,
et puis regarder pousser le lierre
la guitare en bandoulière
même si je ne suis pas hippie, hippie, hippie chic mais quand même

Je serai dilettante ou mort de rire
En sentant la mort venir
du moins, j’espère, j’espère
je serai dilettante à temps partiel
jusqu’ à l’autre bout du ciel
du moins, j’espère, j’espère, j’espère
Revoir

Lyon, presqu’île