Avec la monnaie que vous perdez, lui il en fait des œuvres d’art

Être Geek, ce n’est pas QUE s’intéresser aux nouvelles technologies. C’est avant tout une personne passionnée (voire obsédée) en général par l’informatique, mais aussi la science-fiction, les bandes dessinées ou l’Heroïc Fantasy (culture de l’imaginaire), les jeux de rôles ou les jeux vidéos, les séries TV ou le cinéma, …, voire tout à la fois (d’où l’obsession!!!). Personnellement, les jeux de rôles et jeux vidéos, j’ai tourné la page, ça ne me botte plus. A l’époque (1992 à 2003), j’étais plutôt du style wargame, comme Dune II : la Bataille d’Arrakis, ou Warcraft, Warcraft: Orcs and Humans et sa suite Warcraft II: Tides of Darkness, ou encore Command and Conquer : Conflit du Tibérium, suivi de Command and Conquer : Alerte rouge. Je passais des journées entières devant mon vieil écran cathodique.
Mais il existe d’autres types de geek, d’ailleurs, la définition qu’en fait Alexandre Astier me plait beaucoup :

un geek est une personne qui ne parvient pas à trouver une raison satisfaisante de devenir adulte.

Le geek n’est plus aujourd’hui réservé à une population élitiste ou avant-gardiste, ce que je trouve bien dommage quelque part car tout le monde se revendique geek, parfois à tort. Aujourd’hui, le geek est tombé dans la pop-culture, forme de culture dont la principale caractéristique est d’être produite et appréciée par le plus grand nombre.
J’ai découvert un artiste et designer brésilien, Andre Levy (akazhio), qui s’adonne à une forme d’art peu académique!!! Il peint des pièces de monnaie à l’effigie de différentes figures marquantes de cette pop-culture. Le projet Tales You Lose née sur Instagram, et Andre Levy le qualifie comme tel :

We are constantly surrounded by pop figures – in films, in music, comics, and even in gossip magazines. They are sometimes our escape from reality, our fantasies. Coins portray something opposite: the real, the everyday.

Vous pouvez aussi les découvrir sur sa page Facebook, ou encore sur son blog officiel.

A propos Mehdi HAMIDA

Moi en quelques mots: je m'appelle Mehdi, j'habite à Lyon, je suis chef de projet technique et papa geek. Je m’intéresse aux nouvelles technologies, à la publicité, la musique, à l’art en général et à la culture 2.0, ainsi qu’à tout ce qui a trait de près ou de loin à Internet : réseaux sociaux, webmarketing, le marketing viral et la veille stratégique.